31 Mai 2007

Permalink 21:45 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 98 mots  

Interdit aux hommes

Question quiz: on trouve de plus en plus de gyms pour femmes seulement. La chaîne Énergie Cardio en compte douze. Si on peut ouvrir un gym pour femmes seulement, pouvez-vous me dire pourquoi on a obligé les tavernes pour hommes seulement à mettre fin à leur politique discriminatoire et à accepter des femmes?

La discrimination anti-hommes est permise, mais pas la discrimination anti-femmes, c'est ça?

Si on permet les gyms pour femmes seulement, sous prétexte qu'un commerce a le droit de choisir sa clientèle, pourquoi ne permettrait-on pas les bars pour hommes seulement? À quand le retour des tavernes?

30 Mai 2007

Permalink 22:21 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 107 mots  

Question quizz

Concernant le texte précédent, beaucoup de gens m'ont écrit en disant: "C'est quoi, le problème? C'est son bar, au gars, il a le droit de faire ce qu'il veut!"

Ah oui? Il pourrait refuser l'entrée aux Noirs?

Je m'excuse, mais un tenancier de bar de Longueil a dû payer une très forte amende pour avoir refusé l'accès à des clients Noirs. Pourquoi pourrait-on interdire l'accès aux femmes? Une femme ne vaut pas un Noir? Le sexisme, c'est moins grave que le racisme?

Si les gais veulent être "entre eux autres", pourquoi les Blancs ne pourraient pas vouloir être "entre eux autres"?
Permalink 14:14 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 208 mots  

Pas très gai

Un bar du quartier gai de Montréal a refusé l'entrée à une fille qui voulait y prendre un verre sous prétexte que les gais veulent rester "entre eux".

Pas pire, non?

Essayez de dire ça un un gai, vous: "On refuse que vous preniez un verre dans notre brasserie parce qu'on veut rester entre nous..."

Vous allez avoir la Ligue des droits et des libertés contre vous!

Cela dit, les gais ne sont pas seuls: il y a maintenant des gymnases pour femmes seulement. C'est quoi, cette histoire? Pourrait-on ouvrir un gymnase pour hommes seulement? Sinon, pourquoi?

Faudrait choisir: ou les gais veulent s'intégrer à la majorité (car oui, il y a une majorité, et elle n'est pas gaie), ou ils veulent rester dans leur petit ghetto. Ça ne peut pas être l'un ET l'autre! Ils ne peuvent pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul du fermier.

Près de Radio-Canada, dans l'Est de Montréal, un panneau annonce l'ouverture d'une maison de retraite pour homosexuels!!!!! Essayez, vous, d'ouvrir une maison de retraite pour hétéros!

Me semble que dans n'importe quel groupe, c'est la MAJORITÉ qui règne, non? C'est elle qui dicte les normes!

Mais pas au Québec...

29 Mai 2007

Permalink 20:45 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 188 mots  

Dans le trou

L'UQAM est dans le trou...

Je m'excuse, mais pensez-vous que c'est avec des programmes comme celui-là que cette université va attirer la clientèle étudiante? Bonjour la fine pointe technologique! Allo le progrès!

Et puis, parlant du fiasco de l'UQAM qui s'est planté avec son méga projet de tour à bureaux sur l'ancien îlot Voyageur — voulez-vous me dire ce qu'une université fait dans l'immobilier? C'est là-dedans que va notre argent — dans le béton??? C'est à ça que sert le budget en Éducation?

Et le pire, c'est que les administrateurs de l'UQAM sont en train de refiler la facture aux étudiants!!!

On n'est pas censé vivre une chute démographique, nous? Qu'est-ce qu'on a, à construire des campus universitaires? Ce sont des foyers pour vieillards et des cimetières que l'on doit ériger, pas des institutions d'enseignement!

Et de grâce, ne me dites pas que les étrangers mettent de l'argent de côté pour envoyer leurs enfants à l'UQAM! À McGill, peut-être. À l'UDM, itou. Mais à l'UQAM? Come on!

Dire que l'UQAM se vante d'avoir un excellent département de gestion. Bien tiens...

(Merci à Bryan Breguet pour le lien...)

28 Mai 2007

Permalink 17:21 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 7 mots  

Think big

Une nouvelle qui ravira les militants anti-consommation...

25 Mai 2007

Permalink 22:19 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 111 mots  

L'impôt ou la dette?

Trouvez-vous que Jean Charest manque de vision en privilégiant les baisses d'impôts aux dépends du remboursement de la dette ou d'investissements dans le système de santé?

Ou trouvez-vous qu'il est grandement temps que l'on baisse les impôts au Québec?

Tous les partis politiques "cruisent" la classe moyenne. Mais elle veut quoi, la classe moyenne? Payer moins d'impôts? Ou avoir un meilleur système de santé?

Et ce n'est pas parce qu'on va investir des millions de dollars supplémentaires dans le système de santé qu'il va nécessairement mieux se porter... Cet argent va peut-être seulement servir à engraisser (de nouveau) la bureaucratie...

24 Mai 2007

Permalink 23:23 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 82 mots  

Retour à la case départ

Comme ça, le PQ va voter contre le budget Charest.

Remarquez, ce n'est pas très surprenant... Le PQ remonte dans les sondages, les péquistes savent que la lune de miel entre Pauline et la population sera de (très) courte durée, ils se sont dit: "Aussi bien en profiter, et aller aux urnes!"

Avouez: cela aurait quand même été bizarre, de voir le PQ sauver le gouvernement Charest!!!!

Cela dit, vous, êtes-vous prêt pour une autre campagne???
Permalink 13:53 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 768 mots  

Chez Parée

Vincent Lacroix, notre crosseur préféré, a dépensé 29 000 $ en un an au célèbre bar de danseuses Chez Parée...

À huit dollars la danse, c'est du bidou.

Parlant de Chez Parée...

Il y a quelques années, j’ai animé une table ronde portant sur la production cinématographique. La question posée était simple: que pouvait-on faire pour attirer davantage les productions étrangères à Montréal?

Au cours de la discussion, les participants ont proposé diverses solutions: faciliter la vie des producteurs étrangers lorsqu’ils décident de venir tourner chez nous, alléger la bureaucratie, unifier les différents programmes d’aide, offrir des avantages fiscaux aux producteurs, améliorer la formation de nos techniciens, construire de nouvelles infrastructures, agrandir nos studios, etc.

Mais la solution la plus surprenante et la plus originale vint de Claire Samson, qui était alors Présidente de l’APFTQ (l’Association des producteurs de films et de télévision du Québec). «Il faut agrandir le bar de danseuses Chez Parée, lança-t-elle. Cet endroit est connu internationalement, et attire énormément d’étrangers à Montréal.»

Bien sûr, Claire Samson n’était pas sérieuse. Mais lorsqu’on y pense un peu, l’idée n’est pas si bête. Elle mérite même réflexion.

Toutes les personnes qui travaillent de près ou de loin dans le merveilleux monde du showbiz vous le diront: Montréal est reconnue internationalement pour ses bars de danseuses. C’est l’un de nos meilleurs atouts.

Soyons francs: pourquoi pensez-vous que les grosses vedettes aiment venir travailler à Montréal? Pour la réputation de nos musées? Pour la beauté de notre architecture? Pour l’intensité de notre night life? Pour notre casino et notre Biodôme? Allons donc! Ils ont déjà tout ça chez eux, en mieux. Non, s’ils aiment venir travailler à Montréal, c’est 1) parce qu’on y mange bien, et 2) parce que les Montréalaises sont magnifiques.

On attire bien les touristes français avec des images de lacs, de tipis en peau d’ours et de montagnes enneigées. Pourquoi n’attirerait-on pas les producteurs hollywoodiens avec des images des bars de danseuses?

J’imagine déjà la publicité.

«Montréal possède l’un des plus beaux circuits de bars de danseuses au monde. Chez Parée, situé rue Stanley, en plein centre-ville, fait l’envie de tous les grandes capitales. L’endroit est le rendez-vous de nombreuses vedettes du monde du sport et du divertissement. C’est même là que certains de nos plus grands hockeyeurs ont rencontré leur femme! Passer une soirée Chez Parée, c’est vivre une expérience inoubliable. Il y a tant à voir, à sentir, à toucher! Et contrairement à Paris ou à Las Vegas, le coût d’entrée n’est pas prohibitif, et les danses-contact coûtent seulement dix dollars! Vous y découvrirez tous les charmes de la culture québécoise: son ouverture, sa générosité, un mélange unique de sophistication européenne et de savoir-faire américain.»

On pourrait proposer divers itinéraires: le circuit centre-ville (le Super Sexe, le Downtown, le Wanda’s); le circuit rustique (la Calèche du Sexe); une visite dans les bars de région, etc.

Qui sait? On pourrait même offrir des forfaits week-end, avec petit-déjeuner compris. On ne peut pas prétendre connaître la gastronomie québécoise si on n’a jamais dégusté une omelette western dans un des nombreux restaurants sexy du Québec. Comme les cabanes à sucre, les églises transformées en condos et les escaliers en colimaçon, les restaurants sexy font partie intégrante de notre paysage culturel.

Poussons l’idée plus loin: pourquoi ne pas subventionner les bars de danseuses? Après tout, ils attirent plus de touristes que le Festival de la patate frite de Chibougameau ou les Journées de la poésie de Saint-Glinglin. Ils créent de l’emploi et participent à faire connaître le talent local.

Dans les années 70, les machines de vidéo pokers enrichissaient les barons du crime organisé. Aujourd’hui, elles remplissent les coffres de l’État. Pourquoi ne ferions-nous pas pareil avec les bar topless?

Je suis sûr que le professeur Léo-Paul Lauzon pourrait rédiger un rapport sur le sujet. «De l’importance de nationaliser les bars de danseuses pour le bien-être de l’économie québécoise.»

Merci, madame Samson. Je sens que votre idée va faire des petits…

22 Mai 2007

Permalink 18:14 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 339 mots  

Une histoire triste

Un homme divorcé de la région de Chicoutimi se bat actuellement pour que ses enfants ne passent pas le week-end chez leur mère.

En effet, il a appris que le nouveau conjoint de son ex a des accusations de pédophilies qui pèsent contre lui!

Certes, au Canada, les gens sont innocents jusqu'à preuve du contraire. mais prendriez-vous le risque, vous? Enverriez-vous vos enfants chez leur mère à tous les week-ends, en sachant que son nouveau chum est accusé d'agressions sexuelles contre des mineurs????

Désolé, mais moi, ça serait "over my dead body".

Malheureusement, si le père n'envoie pas ses enfants chez leur mère le week-end comme leur entente légale le stipule (il a les enfants la semaine, et la mère a les enfants le week-end), le bonhomme risque d'être accusé de rapt d'enfant!!!! Il pourrait même PERDRE la garde de ses filles!!!!

Et ses filles iraient donc vivre à temps plein chez leur mère... avec son nouveau chum!!!!!

Cet homme a toute ma sympathie...

Notre système de justice est vraiment tordu, parfois. Il me semble que dans ce cas particulier, on pourrait appuyer le père, non? Lui permettre de déroger à l'entente de garde, le temps de faire la lumière sur la culpabilité (ou l'innocence) du nouveau beau-père!

Me semble que ce n'est pas trop demander...

Ce n'est pas toujours facile, d'être séparé avec des enfants... Imaginez: votre ex se met à sortir avec un alcoolo violent! (Ou, si vous êtes une mère: votre ex se met à sortir avec une fille instable qui n'aime pas les enfants, et qui les traite mal...) Vous faites quoi?

Et puis, je m'excuse, mais voulez-vous me dire pourquoi une femme qui a DEUX ENFANTS accepte de sortir avec un gars qui est accusé d'agressions sexuelles sur des mineurs????

Elle croit sincèrement qu'il est innocent? Elle est convaincue qu'elle peut le changer? L'amour l'a rendue aveugle? Elles est complètement dépendante de son nouveau mec?

21 Mai 2007

Permalink 16:23 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 152 mots  

Motus et bouche cousue

Aujourd'hui, dans ma chronique, je parle du pédophile Robin Sharpe, qui habite à Montréal (et qui a son propre site Internet, sur lequel il se vante d'être un "célèbre pornocrate et un hérétique sexuel").

Certains lecteurs se sont demandés pourquoi je ne donne ni son adresse, ni son numéro de téléphone.

C'est simple: je suis journaliste, et je ne suis pas sûr si je peux donner les coordonnées de Robin Sharpe.

Si je donne le numéro de téléphone de Robin Sharpe, que va-t-il m'arriver?

Robin Sharpe va t-il me poursuivre?

Ai-je le droit de donner les coordonnées de Robin Sharpe?

Ou Robin Sharpe a-t-il le droit à son anonymat?

C'est pour ces raisons que je ne donne pas le numéro ni l'adresse de Robin Sharpe.

On ne sait jamais: Robin Sharpe n'aimerait peut-être pas ça...

18 Mai 2007

Permalink 16:23 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 274 mots  

Une stratégie pas très cachère

Selon un reportage de l'émission J. E., 80 % de la nourriture se retrouvant sur les rayons de nos épiceries et de nos supermarchés serait cachère.

Au lieu de vendre deux sortes de produits (des produits cachères et des produits non cachères, ce qui augmenterait les coûts), des entreprises ont décidé de "cachériser" tous leurs produits.

Après tout, qui le sait, hein? Et puis, le goût est pareil, alors...

Effectivement, que la côtelette de veau que j'ai achetée hier soit cachère ou pas ne change pas grand chose en pratique. Mais moi, c'est le principe qui m'agace...

Le principe voulant que TOUT le monde devrait se mettre à la nourriture cachère parce qu'un faible pourcentage de la population respecte scrupuleusement des règles illogiques établies il y a plus de 2000 ans. C'est quoi, ça?

Depuis quand la minorité impose SES règles et SES valeurs à la majorité?

Moi, je ne suis pas religieux. Je ne veux pas que la viande que je mange ait été bénie par qui que ce soit, je ne veux pas qu'on m'impose une religion, quelle qu'elle soit... Je veux qu'on respecte MES valeurs.

Obligerait-on les juifs orthodoxes à manger de la viande non-cachère? Alors pourquoi m'oblige-t-on à manger de la viande cachère?

Pourquoi les croyances d'une faible minorité de gens (une minorité dans une minorité, en plus) encadreraient la façon dont on coupe et on distribue la viande sur le territoire québécois?

Fait-on la même chose avec la viande Halal (c'est-à-dire: préparée selon les principes musulmans)?

Tout cela est absurde...

17 Mai 2007

Permalink 21:56 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 456 mots  

WHAM BAM

L'autre jour, un ami m'a fait remarquer que j'écrivais souvent les entrées de mon blogue vers la même heure: 21 hres, 22 hres...

"Que veux-tu, lui ai-je répondu, je suis occupé pendant la journée, et le soir, quand je n'ai pas mes enfants, j'ai des films à voir. Et puis, j'ai une femme que j'adore... Je voudrais bien souper avec elle en tête à tête sans pitonner sur mon ordi..."

Mon ami m'a dit que je pouvais utiliser un gizmo qui me permet de poster mes entrées le lendemain, à 13 hres, 15 hres et 17 hres, par exemple, même si je les écrit toutes à 22 hres la veille...

Ça donne l'impression que j'écris mon blogue pendant la journée, alors que je fais autre chose...

"O.K., merci", lui ai-je répondu poliment.

Mais entre vous et moi, j'ai quelques réserves...

1) Pourquoi mentirais-je? J'écris mes entrées à 21 hres ou 22 hres. Pourquoi ferais-je semblant que je les écrit à 15 hres?

2) L'avantage d'un blogue, c'est la communication EN TEMPS RÉEL. J'écris, vous me lisez et vous me répondez dans la minute. C'est ça, le trip.

Sinon, ça sert à quoi?

Je me souviens, il y a un an, je suis allé chez MacDo. J'étais pressé et j'avais faim... Malheureusement, ce jour-là, c'était lent, mais lent... J'ai attendu 15 minutes pour avoir mon maudit hamburger.

Je me suis tanné, et j'ai dit au gérant:

"Hey, si on vient ici, ce n'est pas parce que la bouffe est bonne. C'est parce que le service est rapide! Le mot le dit: FAST FOOD. Si, en plus d'être dégueulasse, la bouffe arrive avec 15 minutes de retard, veux-tu me dire c'est quoi l'avantage de venir ici? Je suis prêt à manger de la FAST SHIT, mais pas de la SLOW SHIT..."

Idem pour les blogues. Soyons sérieux: on lit rarement de la grande littérature sur un blogue. Je consacre plus de temps à l'écriture de mes chroniques qu'à rédiger mes entrées sur mon blogue. La qualité première d'un blogue, c'est l'INSTANTANÉITÉ.

Je lis une nouvelle, je réagis, puis vous réagissez à ma réaction. Tout cela se fait à chaud.

C'est ça qui distingue un blogue d'un journal.

Enlevez le côté INSTANTANÉ, et il ne vous reste plus grand-chose...

Tout ça pour vous dire: c'est bien beau, ce gizmo qui me permet de "retarder" la publication de mes entrées sur mon blogue, mais non, merci. Je vais passer mon tour.

Avoir une idée et s'asseoir dessus pendant dix heures avant de la communiquer, c'est à mille kilomètres de l'esprit d'un blogue...

Un blogue, ce n'est pas une histoire d'amour. C'est "WHAM BAM, THANK YOU M'AM!"

Permalink 14:28 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 25 mots  

Où tu mets ton stuff?

Parlant de George Carlin, voici l'un de ses classiques: STUFF, sur la surconsommation et le matérialisme...

Brillant

(Pour le visionner, appuyer sur VIEW IT)
Permalink 14:14 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 25 mots  

La Terre se porte bien, merci

Si le discours écolo vous tape parfois sur les nerfs, écoutez ce monologue hilarant de George Carlin.


(Merci à François Nankivell qui me l'a envoyé...)

16 Mai 2007

Permalink 22:31 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 38 mots  

Brrrrrr...

On annonce de la neige, ce soir. Et dans certaines villes, des accumulations frisant les 10 centimètres...

Pouvez-vous kidnapper l'inventeur du concept de "réchauffement de la planète", s'il vous plaît, et l'amener au Québec???? :-)
Permalink 21:38 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 346 mots  

Merci (5)

Tout d'abord, félicitations pour votre article de ce matin.

Voyez-vous, je suis une grand-maman et c'est la première fois que je vois quelqu'un qui a vu juste. J'admire votre sens analytique. Il est grand temps que l'on rende à César ce qu'il lui revient.... J'avais la sensation d'avoir gagné à la loto ce matin lorsque j'ai lu votre article si bien détaillé et qui m'a profondément touché. Merci à vous d'avoir osé dire la vérité sur les grand-parents d'aujourd'hui.

En passant, mon conjoint et moi faisons partis des grand-parents qui dépannent leurs enfants au courant d'une année et c'est avec un énorme plaisir que nous le faisons. Le seul reproche sur votre article de ce matin, il aurait dû faire la première page du Journal de Montréal !!!

Elena Colagiovanni

---

Je n'ai pas besoin d'une fête pour remercier ma mère de m'aider avec les enfants... je passe mon temps à la gâter ... à lui acheter des petites surprises , à lui dire merci ..à lui écrire des couriels et à la visiter.

Mais je crois que je plus beau cadeau je puisse lui faire, et elle me l'a dit , est d'accepter qu'elle me dise non. Bien sûr je suis parfois débordée dans mon horaire du temps , j'ai aussi un horaire atypique, car je suis monoparentale... et ça me coute 700$ par mois faire garder mes enfants, sauf que si je demande à ma mère de garder de mes enfants , elle sait qu'elle a le droit de refuser, donc elle garde par plaisir et non parce qu'elle se sent obligée ! Et ça vraiment c'est le plus beau cadeau que je puisse lui faire.

Pour le reste des gens , Je pense qu'en générale tout le monde en a marre des fêtes qui deviennent de plus en plus commerciales.... à chaque mois de l'année ou presque il y a une fête et des cadeaux a acheter...

Amélie Langlois

P.S.: je ne sais pas si vous le savez, mais le 23 octobre , c'est la fête des belles-mères !
Permalink 21:32 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 203 mots  

Merci (4)

J'ai 56 ans, retraité depuis 4 ans et grand-père depuis 2 ans. Nous fêtons la petite bonne femme demain. Quel plaisir de voir cet enfant illuminer notre vie comme elle le fait!

J'ai travaillé 33 ans, pas eu réellement le temps de m'occuper plus attentivement de mes enfants un peu à cause du stress causé par mon travail. Mon épouse a fait un travail remarquable les années que nos enfants étaient à la maison.

Je ne croyais pas capoter comme ça avec un enfant. Je joue avec elle, je danse avec elle et je fais des niaiseries pour l'amuser. Incroyable comme ça change une vie. Au mois de mars, on l'a gardée durant 10 jours, un petit peu plus compliqué, mais un réel plaisir d'aller la chercher le matin et de l'amener avec nous dans notre lit.

Tout ce gribouillage pour vous dire le plaisir que nous avons de la voir au moins une fois par semaine (on n'a même prévu de faire nos voyages une semaine à la fois pour la voir...)

Je crois que nous grands-parents on n'a pas besoin d'une fête officielle. Quand je vois arriver ma petite poupoune, notre fête commence cette journée-là!

Serge Côté
Permalink 21:30 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 305 mots  

Merci (3)

Assez belle chronique merci..... Je l'ai faite suivre à ma mère et à ma blonde. J'imagine que c'est juste humain de vous dire que j'avais les yeux pleins d'eau en la lisant ?

Jean Delisle

----

Votre chronique d'aujourd'hui m'a grandement touchée, étant dans cette situation de grand-mère aidante envers ma fille, qui attend un troisième enfant. Je suis très heureuse de jouer ce rôle et j'y trouve ma récompense en ayant des liens privililiégés avec mes petits enfants.

De plus, j'ai le sentiment de me rendre quelque chose que je n'ai pas reçu lorsque j'ai eu mes propres enfants, nos parents respectifs habitant loin de la ville . C'est une tante célibataire de mon mari qui a joué ce rôle auprès de nous. Aujourd'hui, elle est en C.H.SD.LD. et nous lui rendons visite régulièrement.

C'est à notre tour de lui rendre ce qu'elle nous a si généreusement offert. Mon fils de 25 ans lui est très attaché et la visite à chaque semaine.

Merci d'avoir eu cette pensée pour les grands-parents en ce jour de la fête des mères

Micheline Fluet-Desmeules

---

J'aimerais vous remercier pour votre article de ce matin. Il est vrai qu'il serait plus que temps que l'on souligne enfin les grands-parents.

Sans eux, la plupart d'entre nous serions très souvent embêté et démuni.

Je suis l'heureuse maman d'une petite fille âgée de 2 ans et je considère que nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur les grands-parents, puisque tout le monde n'a pas cette chance.

Mes parents fêteront leurs anniversaires de naissances la semaine prochaine (les 14 et 16 mai), j'ai découper votre article et c'est avec un énorme plaisir que je vais l'encadrer pour leur remettre.

Chantal Simoneau
Permalink 21:28 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 132 mots  

Merci (2)

Merci pour le bel hommage que vous rendez aux grands-parents ce matin dans votre chronique. Vous avez raison, les grands-parents méritent bien qu'on leur consacre une fête nationale.

Cependant, il existe déjà une journée des grands-parents dont vous trouverez l'historique sur le site de l'Association des grands-parents du Québec.

Cette journée est trop peu connue.

L'Association des grands-parents vient en aide aux grands-parents qui se sont dévoués pendant des années pour leurs petits-enfants et qui se font «flocher» subitement par les parents de ceux-ci ou qui se font tasser par la DPJ.

Merci pour votre franc-parler. Ca nous repose de la langue de bois de certains politiciens et journalistes.

Recevez mes meilleures salutations, Henri LaFrance, président, Association des grands-parents du Québec
Permalink 21:13 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 287 mots  

Merci (1)

Vendredi dernier, j'ai écrit une chronique sur les grands-parents, qui m'a valu un abondant courrier.

Voici quelques-uns des messages que j'ai reçus...

---

Bonjour! Merci à vous pour l'article sur les Grands parents. Les votres doivent être fiers en lisant vos écrits.

Je suis une grand maman qui adorent ses petits enfants et il est vrai que nos capacités amoindries nous obligent parfois à diminuer le rythme; mais on les aiment tellements nos petits qu'on ferait tout pour aider les parents.

Et surtout quand nos enfants sont reconnaissants, quoi dire de plus. Félicitations à vous! Et oui; je suis d'accord avec vous pour qu'il y est une fête des grands parents...mais ce qui doit prôner d'abord,c'est la reconnaissance des enfants et je crois que votre article a du remuer des émotions pour certains enfants qui oublient de dire tout simplement "Merci"

Mme. Gisèle Arbour, "Une grand maman heureuse de l'être."

---

Votre chronique Merci me touche énormément. Je suis une nouvelle grand-mère depuis 10 mois et je travaille toujours à plein temps. Malgré de grosses semaines, il me fait toujours chaud au coeur d'aider ma fille, de lui donner un répit les fins de semaines et de garder ma petite-fille à coucher de temps en temps.

Être grand-parent est un cadeau du ciel, gratuit, qui ne m'a demandé aucun effort à moi, sauf de m'inquiéter pour ma fille et de souhaiter que tout aille bien.

Le droit au repos bien mérité, oui peut-être, mais ma petite-fille me permet de revenir aux vrais valeurs, à la famille et ainsi d'avoir un plus bel équilibre travail-famille.

En terminant, je vous dis merci pour cette chronique qui, dans ma perception, s'adressait à moi!

Francine Charade, Boisbriand
Permalink 21:01 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 27 mots  

Mes chroniques

Certains se demandent comment lire mes chroniques publiées dans Le Journal.

Simple: allez ici à droite, et cliquez sur LISEZ SES CHRONIQUES, elles sont en ordre chronologique.

15 Mai 2007

Permalink 22:29 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 280 mots  

Pourquoi Dieu ne paie pas d'impôts?

Lettre de Jacques Henry:



Je me demande toutefois pourquoi, à l'heure où on proclame la laïcité québécoise et où la présence religieuse fait figure de vestige historique ou de pratiques privées à tolérer ou à accommoder, on ne parle jamais du coût énorme des exemptions fiscales annuellement consenties à tout ce qui s'appelle religions.

Cela va de l'église catholique à Raël et cela dépasse donc l'Islam et le judaïsme. Des millions de dollars d'argent public, sans doute, que les contribuables, sans avoir un mot à dire sur la question, sont forcés de fournir à des organisations non élues dont la pertinence et la nécessité n'a jamais été remise en question depuis des siècles.

Nous avons l¹impression que nous avons sorti la religion de l'espace public québécois. Vrai sans doute sur le plan politique et celui des institutions. Mais totalement faux sur le plan économique et fiscal.

Tant que l'on continuera à utiliser l'argent des contribuables pour financer les religions via les exemptions de taxes et d'impôts, on ne pourra pas parler d'une authentique société laïque. Et cela nous coûte annuellement infiniment plus cher que certains accommodements déraisonnables avec lesquels on fait pourtant la Une.

Comment se fait-il que l'on n'en parle jamais? Ignorance? Tabou? Crainte de mettre en péril une vache sacrée qui a l'inconvénient de ne pas concerner que des minorités ethniques mais aussi notre passé judéo-chrétien?

Qu'en pensez-vous?



Je vous relance la question: qu'en pensez-vous?

C'est vrai, après tout, les religion prônent la SOLIDARITÉ. Or, ne pas payer d'impôts, c'est tout, sauf un acte solidaire!!!!
Permalink 22:24 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 110 mots  

La baboune

Encore sur l'affaire du taekwondo, une lettre de Kajsa Lüft, Montréal :



J'ai été frappée par l'attitude fermée, voire hostile (baboune et bras croisés sur la photo publiée vendredi, page 6) de ces jeunes sportives qui ont refusé de retirer leur voile religieux pour se conformer aux règlements du taekwondo.

Pourtant, en posant pour cette photo, deux d'entre elles n'ont pas vu la nécessité de porter un hijab!!

Belle contradiction, sinon belle hypocrisie!!

Elles veulent cacher leurs cheveux déjà très camouflés par un casque protecteur, mais ce n'est pas nécessaire de le faire pour une photo à grand tirage!!

Trouvez l'erreur!!



Permalink 22:22 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 138 mots  

Fausses victimes

Lettre d'Ahmed Aboud, Montréal:



Comme la majorité des musulmans vivant au Québec, je suis contre l'intégrisme, donc contre le port du voile islamique. Quand une fillette «choisit» de porter le voile, c'est souvent parce qu'elle est endoctrinée.

C'est pourquoi je déteste lire trois fois dans le Journal de samedi (p.6) que des fillettes voilées ont été «exclues» ou «expulsées» d'une compétition. Affirmer cela, c'est les conforter dans leur rôle de (fausses) victimes.

La réalité, c'est qu'on leur a donné le choix. Elles et leurs instructeurs ont choisi de s'exclure eux-mêmes de la compétition.

Le Journal devrait cesser de présenter ces fillettes comme des victimes d'une fédération sportive. Elles sont plutôt victimes d'adultes de leur entourage qui les manipulent.



Tout est là, non?

14 Mai 2007

Permalink 20:41 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 162 mots  

Un silence mystérieux

Pourquoi les féministes occidentales ne dénoncent pas sévèrement et fermement le traitement des femmes dans les pays islamistes?

Pourquoi gardent-elles le silence?

Quand c'est le temps de critiquer l'Occident, pas de problème, elles sont là, mais quand vient le temps de critiquer les pays islamistes, elles se font soudainement discrètes, de peur de passer pour racistes... C'est quoi, le problème?

Une question que je me suis longtemps posée...



One reason is that many feminists are tied up in knots by multiculturalism and find it very hard to pass judgment on non-Western cultures.

They are far more comfortable finding fault with American society for minor inequities (the exclusion of women from the Augusta National Golf Club, the "underrepresentation" of women on faculties of engineering) than criticizing heinous practices beyond our shores.

The occasional feminist scholar who takes the women's movement to task for neglecting the plight of foreigners is ignored or ruled out of order.



11 Mai 2007

Permalink 22:35 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 115 mots  

Sept fois sur le métier...

Voulez-vous bien me dire comment un homme qui a été condamné SEPT fois pour conduite en état d'ébriété peut prendre la route, et frapper mortellement une jeune femme???

Comment se fait-il qu'il roulait encore?

Aux États-Unis, on est sévère envers les récidivistes qui conduisent en état d'ébriété. Mais ici, on est clément. On "comprend". On est "fin". On "pardonne". "Ah, il va apprendre sa leçon, il va devenir un honnête citoyen, j'en suis sûr..."

Zzzzzzzz....

Le gars a été arrêté SEPT fois! Pas une, pas deux — SEPT!!!!

Merde, il faut recevoir combien de coups de pied dans le cul avant de réagir?
Permalink 07:54 am, Richard Martineau / Franc-parler, 155 mots  

Jean Dumont

L'effet Dumont se fait sentir. En effet, dans son discours inaugural, Jean Charest a "piqué" plein d'idées à l'ADQ...

Es-ce l'ADQ qui va mener l'agenda politique au cours des prochains mois? Mario va-t-il "caller" les shots?

Déjà, au cours de la campagne, c'est lui qui menait l'agenda. Il a forcé les autres partis à parler des régions, des accommodements raisonnables, de la classe moyenne, du traitement réservé aux vieux dans notre société, de l'utilisation des deniers publics...

Il parlait d'un sujet, et les autres suivaient...

On avait l'impression que seul Mario écoutait la population, et que les chefs des autres parties écoutaient Mario pour savoir ce que la population pensait...

C'est d'ailleurs le gros problème du PQ: ses bonzes sont déconnectés du vrai monde, ils vivent et pensent en vase clos... Ils auraient besoin de retourner dans la rue, et d'écouter ce que les gens pensent et veulent...

Permalink 07:46 am, Richard Martineau / Franc-parler, 23 mots  

Sondage-maison

Qui aimeriez vous voir à la tête du PQ?

Pauline Marois? Gilles Duceppe? Pierre Curzi? Mon confrère Joseph Facal? Ou Bernard Landry?

8 Mai 2007

Permalink 15:44 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 165 mots  

De grosses larmes de crocodiles

Si vous le voulez bien, je vais garder mes commentaires sur le départ d'André Boisclair pour ma chronique du Journal de Montréal...

Mais je ne peux m'empêcher d'écrire quelques mots...

Avez-vous vu la conférence de Boisclair à la télé? Avez-vous entendu les commentaires des Iznogoud (les vizirs qui veulent devenir calife à la place du calife), après la conférence?

Ils se disaient très tristes. Très, très attristés par toute cette histoire... Tout juste s'ils pouvaient parler tellement ils avaient le moton dans la gorge... Ils éprouvaient de la difficulté à parler aux journalistes tellement ils étaient bouleversés, émus...

Quelle hypocrisie!

Ils sont aussi tristes de voir Boisclair se planter que Jacques Villeuve quand il voyait Schurmacher déraper devant lui!!! Come on, un peu de sincérité, les boys!

Curzi, triste de voir Boisclair s'en aller? Drainville, triste de voir Boisclair s'en aller?

Bien tiens...

Et Duceppe, vous allez me dire qu'il est triste aussi?

7 Mai 2007

Permalink 16:29 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 25 mots  

Volte-face

Pas facile, diriger un gouvernement minoritaire, hein, monsieur Charest?

Il faut mettre de l'eau dans son vin, et y aller mollo sur les renvois d'ascenseur...
Permalink 16:23 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 138 mots  

Langue sale...

Les militants du Bloc demandent à André Boisclair de s'excuser d'avoir OSÉ DIRE que Gilles Duceppe voulait prendre sa place.

Paraîtrait que c'est pas vrai.

Bien tiens.

Gilles Duceppe, prendre la place de Boisclair à la tête du PQ???? Ben voyons!!!

TOUT LE MONDE sait qu'il préfère être à Ottawa, à la tête d'un parti marginal qui ne va nulle part et qui ne prendra jamais le pouvoir!

Mais où le chef du PQ est-il allé chercher tout ça?

Gilles Duceppe ne souhaite pas remplacer Boisclair, voyons! Il n'y a même JAMAIS pensé.

Ça ne lui a JAMAIS traversé l'idée.

Que c'est épouvantable, dire des choses comme celles-là! J'espère qu'André Boisclair va effectivement s'excuser!

"Duceppe voudrait diriger le PQ"... Vraiment, n'importe quoi...

Si ça continue, Boisclair va dire que Pierre Curzi veut sa job!!!
Permalink 16:14 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 65 mots  

Il était temps...

Bon, enfin!!!!

On va ENFIN savoir comment cette maudite série-là va finir...

Car entre vous et moi, plus ça allait, plus j'avais la très désagréable impression que les créateurs de cette série riaient de moi...

L'histoire n'avait ni queue ni tête...

J'ai hâte de savoir comment ils vont "attacher" tous les fils, et expliquer toutes les énigmes...
Permalink 16:04 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 63 mots  

La guerre des chiffres

J'ai reçu ce courriel d'Armand Gélinas:

"Dans son édition du 4 mai, le journal La Presse indiquait que ses abonnements sont en hausse alors qu'au Journal de Montréal, c'est le contraire. Ce que La Presse ne dit pas, c'est qu'ils ont offert des abonnements gratuits (c'est mon cas) pour une période de 4 mois.

Ça aide sans doute à augmenter les abonnements..."

5 Mai 2007

Permalink 22:17 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 25 mots  

Le "plusse meilleur pays du monde"

Des nouvelles en or du "plusse meilleur..."

Le Canada qui joue à qui pisse le plus loin...

Me semble que c'est pas très canadien, non?

4 Mai 2007

Permalink 22:39 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 47 mots  

La vie est un cartoon

Les amis des animaux veulent que les singes soient considérés comme des "personnes" à part entière...

Concrètement, ça veut dire qu'ils seraient protégés par les "droits de la personne"...

Eh oui! La Charte des droits s'appliquerait aux singes!!!!!

C'est pas beau, ça?
Permalink 22:19 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 45 mots  

Alec Baldwin (2)

Alec Baldwin est peut-être un trou-du-cul dans la vie (voir mon entrée précédente).

Mais quel comédien!!!!!!

À preuve: son fameux monologue, tiré de la version cinématographique de la pièce Glengarry Glen Ross.

Une très, très grande performance...
Permalink 22:13 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 179 mots  

À bas les dieux!

Pas facile, la vie de star!

Plus moyen de se faire fimer, ou de laisser un message dans une boîte téléphonique, sans que cela se retrouve sur YouTube.

Comme vous le savez certainement, You Tube diffuse deux documents particulièrement dommageables pour deux stars de Hollywood:

Le message téléphonique qu'Alec Baldwin a laissé dans la boîte vocale de sa fille de 12 ans (un message particulièrement colérique et violent)

Et un vidéo montrant David Hasselhoff (le "hunk" de Baywatch) complètement ivre, vidéo qui (oups!) a été tourné par sa fille de 16 ans.

Un comique a fait un montage des deux documents...

Grâce à YouTube, le potinage a muté... Il est devenu monstrueux. On peut maintenant "voir-de-nos-yeux-vu" les vedettes se rouler dans la merde...

Que pensez-vous de ce phénomène?

C'est du voyeurisme à l'état pur. Mais d'un autre côté, ça démystifie le star système, et ça montre que nos "dieux" sont bel et bien mortels... Et que nous n'avons AUCUNE raison de les déifier...

3 Mai 2007

Permalink 21:37 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 9 mots  

Blackberry junkies

Un texte intéressant sur les addicts du courriel...
Permalink 21:21 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 50 mots  

Déficit démographique

Il y a plus de Mexicains qui émigrent vers les États-Unis qu'il y a de Merxicains qui meurent!!!!!



Mexico's demographics agency found that an average of 577,000 people migrated to the U.S. each year between 2000-2005, compared to 495,000 deaths a year in the same period. In 2006, 559,000 migrated and there were 501,000 deaths.

2 Mai 2007

Permalink 21:24 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 172 mots  

Casse-tête chinois

Aidez-moi, chu tout fourré.

On dit qu'il ne faut pas acheter de produits provenant de Chine, car leur transport pollue. Ok, d'accord.

Mais si on arrête d'acheter des produits chinois, la Chine va redevenir pauvre, non?

J'ai toujours cru qu'on devait aider les Chinois! C'était pas ça, l'idée? On s'ouvre sur le monde, on les aide à participer au vaste marché mondial, on leur ouvre la porte de notre club sélect, en faisant du commerce avec eux... On les sort de leur isolement, et on les aide à mettre le pied dans la grande porte du commerce international, etc., etc.

Alors, on fait quoi? On écoute les écolos, et on n'achète plus aucun produit made in China? Et on leur ferme la porte sur le nez, en leur disant: "On ne veut plus rien savoir de vos produits, mangez d'la marde, on achète local"?

Me semble que c'est pas très solidaire... Me semble que c'est même très égoïste. Très, très égoïste.

1er Mai 2007

Permalink 21:30 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 282 mots  

Ragin Bull

C'est ce soir que Dave Hilton remonte dans l'arène, après avoir passé cinq ans en prison pour le viol de ses propres filles.

1400 personnes ont accepté d'acheter des billets pour aller le voir.

Bizarre, non?

Quoique... Va-t-on arrêter de lire Louis-Ferdinand Céline parce qu'il était un antisémite notoire?

Il y a l'homme, et il y a sa carrière...

Céline est un grand écrivain, et Dave Hilton est un grand boxeur, qu'on le veuille ou non.

Cela dit.... Dave Hilton n'a jamais accepté d'aller en thérapie, il n'a jamais éprouvé le moindre remord, il a toujours nié les faits... Ça en dit long sur le personnage, non?

Et puis, Louis-Ferdinand Céline est mort, il s'en crisse que je le lise ou non. Alors qu'aller applaudir un criminel de son vivant, juste comme il vient de sortir de prison pour pédophilie, inceste et agressions sexuelles, c'est mauditement différent... Il entend les applaudissements, il s'en nourrit, ça le réconforte, ça gonfle son ego...

Les Hilton forment une drôle de famille. J'ai participé à un long métrage documentaire portant sur le clan Hilton, à titre de journaliste.

Je suis allé interviewé ses parents. La mère Hilton garde TOUTES LES COUPURES DE PRESSE concernant ses enfants. Soigneusement, dans des scrapbooks.

Tout y est: Dave gagne le championnat du monde, Dave est envoyé en prison... Tout est sur le même pied d'égalité. L'important est que le nom Hilton soit mentionné.

Elle nous a montré chaque coupure avec fierté: "Là, c'est quand Alex a gagné le championnat canadien. Là, c'est quand il a été arrêté pour avoir effectué un hold-up..."

Vraiment, vraiment weird...