13 Février 2009

Permalink 20:28 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 316 mots  

Une guerre inutile

Une escouade de 700 policiers de Montréal, Laval et Longueuil, de même que des agents de la SQ ont frappé un gang de rue, ami des Hell's.

Résultat: une quarantaine d'arrestation pour banditisme et trafic de drogues.

Question quiz: croyez-vous qu'il est plus difficile de trouver de la drogue aujourd'hui qu'hier?

Non.

Croyez-vous qu'il y aura moins de revendeurs dans les rues?

Non. Ceux qui sont en prison ont été remplacés.

Croyez-vous qu'il y a moins de consommateurs de drogues?

Non.

Qu'est-ce que cette opération coûteuse a accompli?

Pas grand-chose. On continue de produire, de distribuer, de vendre et d'acheter de la drogue.

Tant qu'on n'aura pas pris le taureau par les cornes, on ne règlera strictement rien. On continuera d'investir des milliards de dollars dans une guerre condamnée à l'échec.

Il est temps d'aborder le problème de la drogue sous l'angle MÉDICAL et non JUDICIAIRE.

Tant qu'il y aura une demande, il y aura une offre.

Le crime organisé s'enrichit car il vend un produit que NOUS VOULONS ACHETER. C'est ça, le fond de la question.

Si on ne voulait pas se droguer, il n'y aurait pas de vendeur de drogues.

Si MacDo fait du fric, c'est parce que nous mangeons des Big Macs. Si les Hell's et les gangs de rue font du fric, c'est parce que nous consommons de la drogue.

On pointe la mafia du doigt. Mais, dans le fond, la mafia ne fait que distribuer un produit hyper populaire, que le gouvernement refuse de distribuer sur des bases morales. La mafia est une business. Elle répond à la demande, c'est tout.

Pensez-vous qu'on va mettre un terme à ce business hyper lucratif en envoyant 45 personnes en prison à tous les dix ans?

Si oui, de grâce, donnez-moi le numéro de téléphone de votre pusher. Il est meilleur que le mien.





Commentaires:

Cet article n'a pas de commentaires pour le moment...

Laisser un commentaire:

Vous désirez réagir à cet article?
au Passeport Canoë pour laisser un commentaire.