23 Septembre 2009

Permalink 08:26 am, Richard Martineau / Franc-parler, 639 mots  

Le vrai scandale

Pour certains commentateurs, le fait que l’ex-ministre Louise Harel ne parle pas anglais est un scandale. Comment peut-on briguer le poste de mairesse de Montréal si on ne sait pas se débrouiller dans la langue de Shakespeare ?

Après tout, Montréal est une métropole bilingue, non ?

TRENTE-DEUX ANS PLUS TARD

Eh bien, non, n’en déplaise aux anciens membres du Parti Égalité, Montréal n’est pas une ville bilingue.

Lisez la charte de la Ville qui a est entrée en vigueur le 1er janvier 2002. L’article premier est très clair là-dessus :
« Montréal est une ville de langue française. »

Pas une ville bilingue comme Ottawa ou Fredericton : une ville DE LANGUE FRANÇAISE.

Au lieu de se demander pourquoi la chef de Vision Montréal ne parle pas anglais, on devrait plutôt se demander pourquoi, TRENTE-DEUX ANS après l’adoption de la loi 101, il y a encore des anglophones unilingues à Montréal.

C’est ça, la vraie question. C’est ça, le vrai scandale.

Le vrai scandale n’est pas que Louise Harel ne maîtrise pas la langue de Mordecai Richler. C’est qu’il faut organiser des débats en anglais afin que les anglophones unilingues sachent pour qui voter lors des prochaines élections municipales !

Tu habites Montréal et ta méconnaissance du français t’empêche de participer aux affaires de la cité ?

C’est TON problème, Johnny, pas le problème du chef de Vision Montréal !

SPEAK WHITE

C’est toujours la même histoire. Six francophones prennent une bière avec un anglo et l’anglo ne parle pas français ? Les six francophones vont se mettre à parler anglais pour qu’il se sente moins seul.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas parler anglais au Québec, ni que la connaissance de l’anglais n’ouvre pas de portes.

Je dis qu’il n’est pas OBLIGATOIRE de parler anglais pour devenir maire de Montréal.

Le maire de Montréal n’est pas Secrétaire d’État ou ministre des Affaires étrangères. Il ne patrouille pas la planète et n’essaie pas de trouver des solutions au conflit qui déchire la Palestine : il gère la collecte des vidanges et le déneigement des rues.

Ce n’est pas les élus ni les candidats à la mairie qui doivent faire un effort pour se faire comprendre des anglophones : ce sont les anglophones qui doivent faire un effort pour s’intégrer à la majorité !

C’est à eux de se grouiller ! C’est sur LEURS ÉPAULES que repose le fardeau de l’intégration !

LES DESCENTES DE LIT

Organiser des débats en anglais pour expliquer les différents enjeux de la campagne électorale municipale aux anglophones de Montréal, c’est comme donner des cours de français en joual pour faciliter la tâche des étudiants.

C’est contre-productif.

Pourquoi les anglophones feraient un effort pour se rapprocher de nous si on leur donne tout cuit dans le bec ?

Cela dit, ce réflexe ne me surprend pas une miette. On est comme ça, au Québec : on passe notre temps à baisser la barre.

Tu coules ton examen de maths ? Pas de problème, on va le réécrire pour le rendre plus facile. Tu es musulmane et tu refuses de te baigner avec les hommes ? Pas de problème, on va organiser des baignades pour femmes seulement.

Tu es anglophone unilingue et tu éprouves de la difficulté à comprendre ce que je dis ? No problem, I’m gonna talk in english so you can follow the conversation.

Plus accommodant que ça, tu te transformes en tapis de bain.

« Les Québécois sont accueillants », disent les étrangers.

Non, on est tarte.



Commentaires:

Commentaire de: josée pruneau
Bonjour! Je suis d'accord avec ton opinion,ont n'as laissez faire ça trop longtemps,et ce n'est plus a l'ouest de st-laurent l'unilinguiste,c'est partout,même les quêteux ne parle pas français...ayoye!!
Permalien 2009-09-23 08:38:47
Commentaire de: claude latour
Je trouve dommage que vous soyez un des rares à émettre ses opinions aussi clairement, et je vous en félicite.

Et en plus les exemples que vous mentionnez ici reflètent mes opinions à 100%
Permalien 2009-09-23 08:47:15
Commentaire de: Bruno Venne
100% d'accord avec vous! On ne peut plus clair et vrai! Bravo!
Permalien 2009-09-23 09:00:14
Commentaire de: antoine pierpont
Je suis 100% d'accord avec vos propos.

BRAVO !
Permalien 2009-09-23 09:12:33
Commentaire de: carole gagnon
Touché!Même si je trouve un peu déplorable qu'une représentante du peuple (que ce soit au niveau municipal ou sur les palliers plus "élevés" sur lesquelles mme Harel a déjà évolué) n'ait pas saisi l'opportunité de se familiariser sérieusement avec une langue seconde qui est, de nos jours, quasi essentiel au niveau des affaires, de la politique et autres secteurs importants, il n'en demeure pas moins que ce fut son choix, et des plus légitimes. Et effectivement, le vrai problème, ici, c'est le fichu syndrôme de l'accomodation dont le Québec souffre depuis quelques années; il empire de plus en plus, touche tous les niveaux, palliers,sujets et compromet sérieusement non seulement nos relations et notre culture, mais aussi notre éducations et notre identité. Nous verrons, sous peu, les examens de français "s'adoucir", pour permettre aux pseudo-profs qui le coulent actuellement de le réussir...au lieu de miser sur une meilleure éducation. C'est catastrophique...Déjà, je corrige régulièrement les fautes (horribles et horripilantes) que les enseignants de ma fille et autres intervenants laissent dans les messages, mémos et notes qu'ils nous font parvenir à la maison. Fait cocasse(?), par contre...l'an dernier, j'ai aussi corrigé des fautes...d'anglais dans un de ses devoirs...comme quoi au moins on ne massacre pas que notre langue (souci d'équité???!!!)Même les dictionnaires "s'adaptent" : chevalS, plus de tirets, moins d'accents, plus de mots invariables, expressions SMS "acceptées"....(yiiiierk!)Après avoir fait la carpette devant les curés, les politiciens, les US, on n'a pas encore fini de se mettre à 4 pattes devant les anglophones et allophones de toutes souches alors que nous sommes censés être majoritaires et avoir la loi de notre côté...Décidément, le jour où le peuple québécois se tiendra debout n'est pas encore arrivé...Le clan d'ados boutonneux est dans sa phase "capette" devant les mononcles et les matantes pour tenter de se gagner les cadeaux de Noël?!À quand, donc, la fameuse montée d'hormones qui le fera chialer et se rebeller un bon coup pour prendre sa place en tant que "personne" à part entière???
Permalien 2009-09-23 09:12:52
Commentaire de: Alain Guillon
pas toujours en accord avec vos écrits , mais dans ce cas vous avez raison a 100%.
Permalien 2009-09-23 09:25:17
Commentaire de: Carole Chouinard
Entièrement d'accord.
Permalien 2009-09-23 09:27:08
Commentaire de: Kenny Leclerc
Le Président de Bombardier doit-il parler Anglais?
Le Président du Cirque du Soleil doit-il parler Anglais?

Bien sur que non.
Mais, businesswise, c'est préférable.

Evidemment, si Montréal désire continuer à s'embourber dans la médiocrité, libre à elle.

Au moins, l'élection de Louise Harel permettra à la population de lui mettre le "nez dans son caca".
Permalien 2009-09-23 09:28:47
Commentaire de: Paul Verreault
Et le pire, l'AANB empêche le gouvernement du peuple québécois de déclarer le français comme la "seule" langue officielle du Québec et la loi 101 est plus trouée que du gruyère. De fait, le peuple "Canadian" impose le bilinguisme au peuple québécois et il assimile sans cesse ses francophones.
Permalien 2009-09-23 09:35:28
Commentaire de: Reno Vation
Moi je sait pour qui voter, MOI-MÊME. Je ne participe plus aux élections.
Permalien 2009-09-23 09:38:42
Commentaire de: champetier ivan
Moi ça fait longtemps que c'est mon parti! Tu parles pas français mon pit? Tant pis pour toi! S'il n'y a pas d'argent a espèrer,tu vas t'asseoir dessus! Comment se fait-il qu'on ¨pense¨ seulement a faire un débat pour des gens qui nous méprisent au point de penser qu'ils ont le droit de vivre chez-nous sans même comprendre ¨bonjour¨ ou ¨comment ça va?¨.Gérald Tremblay est une ¨sous-larve¨ comme tous les fédéralistes Québécois! De toutes façons je pense que ces gens non-francophones(quand ils ne sont pas francophobes),indésirables a mon avis,ne voteront jamais Harel d'avance!Quand bien même maîtriserait-elle une vingtaines de langues a la perfection!Leur haine des ¨Séparatisses¨ atteignant au fanatisme,comme il n'est plus a démontrer pour quelqu'un qui a vécu a LaSalle et travaillé a St-Laurent toutes ces années!
Permalien 2009-09-23 09:47:53
Commentaire de: John Jarry
J'ai passé 17 jours hors-quebec soit dans le ROC et laissez moi vous dire que nous avons parle avec deux personnes en francais(les quebecois ignorant de slendide facons leurs compatriotes) Soit une serveuse a sault ste-marie et un autre bonjour tres francais a thunder bay. Nous avons recontré une receptionniste au Holiday inn, tres fiere de nous dire qu'elle vient de chateauguay, quebec.
Le probleme est que sachant que ma femme et moi parlions francais(apres tout nous parlons en francais entre nous malgré le fait que nous sommes tres a l'aise en anglais(elle, elle est une prof de langues tres (trop?) diplomé[demi maitrise en anglais langues secondes et bac en francais[elle connait son francais elle reprends tt le monde lol]).

Tout ca pour dire que nous sommes "fluant din deux langues" comme dirait l'autre!

Pourtant le canada est opfficiellement billingue et je crois que un hotel situé dans un pays avec 2 langues officiel se doit d'etre en mesure doffrir le service dans ces langues.

Un anglo se ferait-il servir en francais au Queen elizabeth parce que ici c francais?

Remarquez que la partie que j'ai fait en bus de montreal a toronto j'ai vus des affiches disant que lon pouvait etre servi en francais si on le voulais.

Mon voyage ma fait comprendre que jamias le quebec et le canada pourront etre uunis car nous sommes au canada ce que la france est aux usa c-a-d des cultures completement opposé.

Ce qui me porte a croire que oui le quebec devrait devenir souverain(meme si je suis pas vraiment souverainiste, ni federaliste d'ailleurs; je prefere me borné a choisir pour la froide logique des faits observables) mais que le canada pourrait etre un partenaire economique des plus interessant ouvrant des nouveaux marchés jusque la bloqué par une rivalité malsaine entre le roc et le qc
Permalien 2009-09-23 09:55:20
Commentaire de: John Jarry
M. champetier vous croyez réellement que dire que les gens qui ont une opinion différente de la votre, en toute connaissance de cause ou bien par ignorance ou par endoctrinement, vont avoir envie de vous ecoutez et de se dire que vous avez peut-etre raison sur certains points; si vous les traitez de sous-larve et de fanatique?

Je connais des Franco tout aussi fanatiques. le fanatisme peut toucher tout le monde!!!

Toutefois je suppporte votre point qui implique un minimum d'effort; apres tout bonjour, au revoir, merci, etc... nerequiert pas une connaissance post-doctorale!!!!!
Etant commis dans les depanneurs je parle toujours francais SAUF quand je vois que la personne en face de moi fait un effort pour parler francais et que je constate que mon anglais est meilleur par reflexe je vais parle anglais, habitude familliale etant d'ascendence Belgo-Irlandaise et enfants de grands voyageurs qui ont toujours preconisé le dicton suivant: A ROME FAIT COMME LES ROMAINS.
Ils me disaient aussi que connaitre plusieurs langues me permettrait de faire ce que je veux ou je veux.

Aujourd'hui je parle francais anglais et allemand, et je pense apprendre le finnois! tout comme, l'espagnole ayant de vague connaissance comme l'italien
Permalien 2009-09-23 10:10:27
Commentaire de: jean bottari
Bonjour Richard,
Je vous donne entierement raison. malgré le fait que je n'ai jamais étudié la langue de Molière, je m'éfforce de la parler et je vous écrit. Avec des fautes, certes, mais peut-être moins que certaines personnes qui baignent dans cette langue depuis leurs naissances. Montréal est une ville francophone. Point!
Permalien 2009-09-23 10:21:27
Commentaire de: raymonde beaudoin
Enfin, une francophone contente de l'être , qui n'a pas peur de s'afficher. Bravo Madame Harel! Et merci à vous, Monsieur Martineau. Vous faites partie des gens qui ont une tête sur les épaules et qui ont les mots et l'espace pour l'exprimer. On a besoin de gens comme vous.
Permalien 2009-09-23 10:36:20
Commentaire de: caroline anctil
Oui Monsieur, on est tarte! En France, est-ce qu'ils font un débat en Arabe et en Francais? Non, Monsieur, en francais. Est-ce qu'aux Etats-Unis, ils font un débat en Anglais et en Espagnole? Non, Monsieur, en anglais. Sont-ils à genous, soumis, suppliants? Non, Monsieur! Nous, au Québec, on est DIFFÉRENTS...!!! Il est la, le problème, Monsieur!
Permalien 2009-09-23 11:19:16
Commentaire de: Pascal Ouellet
Montréal est une ville situé en AMÉRIQUE DU NORD...

En AMÉRIQUE DU NORD, il y a 350 millions d'anglophones...

Le maire de Montréal n'a pas à s'occuper seulement des infrastructures humaines et physiques de la ville, mais doit aussi veiller à conserver Montréal sur la mappe financière NORD-AMÉRICAINE. Et pour se faire, le maire doit faire affaire avec des gens d'affaires et autres maires ailleur en AMÉRIQUE DU NORD...

--

En passant, je n'ai aucune fierté à être francophone... J'en ai une parce que je suis bilingue fr/en par exemple...

Bye
P
Permalien 2009-09-23 11:24:22
Commentaire de: Pauline St-Pierre
Non non! le VRAI SCANDALE, c'est le fait que la loi 101 n'est pas encore respectée après 32 ans!
La langue de travail est encore en anglais dans toutes les industries mageures: Aéronautiques, papetières, alumineries (sauf Alouette à Sept-îles), etc... Il n'y a pas un seul moteur de Pratt & Withney qui est assemblé en français, et même pas en système métrique, en plus!!! Système anglais "all the way". Essayons de vendre nos éoliennes en système métrique "ouèerre", Juste une "bolt" métrique coûte trois fois plus cher qu'une anglaise, «çà fa que, tcé-veu-dir» Ils nous ont par la poche. Quand on pense que, même la France est obligée de faire la grève du lait, pour garder son prix, elle se fiche pas mal, de vendre en français ou en polonais, ou en allemand ou en italien. C'est la piastre qui mène et non la fête des cimetières! Quelle belle culture du signe de « piastre ».
Permalien 2009-09-23 11:25:46
Commentaire de: Joël Iler-Choquette
@ Reno Vation

"Moi je sait pour qui voter, MOI-MÊME. Je ne participe plus aux élections."

Pourcentage de vote aux dernières élections : 57%. , c'est de la faute des gens comme toi que le Québec est en crise, les Québécois ne votent pas et chialent dans leur salon "Icitte c québécoua i vont parler fransa les maudit libéraux". Ne vous étonnez pas que le Québec soit en train de couler, les Québécois sont bien dans leur strict minimum, sans compter qu'ils ont peur de leur image et ensuite ils vont se dire ouverts... mais point fier d'eux-même... Quel dilem! La fierté ou "l'ouverture". La droite ou la gauche!

Un autre cas typique de la langue française et de l'anglais qui s'impose d'avantage. Je suis étudiant à l'UQAT et une des élèves dans ma classe est une chinoise qui ne parle aucunement Français, c'est une autre élève qui passe son temps à tout lui traduire en anglais ce que les professeurs expliquent et même parfois les professeurs s'arrêtent pour demander à celle-ci si elle à bien compris ou non... Plus encore! Premier travail pratique dans un des cours et le professeur, pour soulager les inquiétudes de cette minorité : "Vous pouvez rédigez votre tp en français ou en anglais, comme ils vous semblent bon de le faire. Like I said you can do your homework in french or in english as you want to.".

Il ne me reste que d'arrêter de chialer et de faire comme le restant : "Pourquoi chialer, j'ai un toit sa tête, j'ai dla bouffe sa table, fa chaud dans maison ayeeee jai pas a chialer de mon sort heinnnn".
Permalien 2009-09-23 11:26:28
Commentaire de: nathalie mondat
En tout cas,Le débat..Ca parle francais et ca parle vite...Je prendrais bien des notes mais pas sténo!!!!!
Permalien 2009-09-23 11:27:14
Commentaire de: Jean Bélanger
Ce qui me touche le plus est la peu de choix comme candidats à la mairie. Il est aisé de comprendre le pourquoi de l'aspect moribond de Montréal.
Cette chronique de m. Martineau place encore les francophones dans le camp des victimes où l'ennemi est celui qui parle une autre langue, dans le présent cas l'anglais.
Et on s'émeut peu de nos enfants qui apprennent 60 mots de vocabulaire durant leur cursus, qui sont incapables de structurer une phrase et qui sont soumis à une culture francophone repliée sur elle-même.
Permalien 2009-09-23 11:38:08
Commentaire de: Jean-Roch Lapointe
MONTRÉAL: MÉTROPOLE FRANÇAISE DES AMÉRIQUES ET LA PLUS GRANDE MÉTROPOLE FRANÇAISE DU MONDE, APRÈS PARIS.

Merci et félicitations M. Martineau! Je suis en tout point d'accord avec vous.
Permalien 2009-09-23 11:39:39
Commentaire de: Raymond Saint-Arnaud
Le français est en danger au Québec. Pour toutes sortes de raisons : manque de fierté, mollesse, à-plat-ventrisme, plus de la moitié des immigrants qui s'anglicisent, etc ...

Que les francophones exigent le français et parlent français partout au Québec.
Permalien 2009-09-23 11:49:59
Commentaire de: Cali Gula
Ottawa ville bilingue? Alors pourquoi le maire de cette ville est-il unilingue anglo?
Permalien 2009-09-23 12:05:54
Commentaire de: Simon Dufour
Hmmff.. c'est bien beau la loi 101. Cependant ce l'est moins lorsque cela empêche le consommateur de se procurer quelque chose qu'il désire.

Je suis maintenant obliger de commander mes livres et mes jeux-vidéo sur Amazon afin de pouvoir obtenir les produits que je veux.

Personnellement, je trouve pénible tout se militarisme. Personnellement, je voudrais qu'on regarde vers l'avant, pas qu'on se fortifie dans des positions défensives sur tous les sujets. C'est bien facile de critiqué mais je crois que c'est beaucoup plus important de bien justifier ses propos. C'est pas parce que quelque chose fonctionnait bien avant que c'est hors de tout doute la meilleure solution.
Permalien 2009-09-23 12:06:09
Commentaire de: Daniel Roy
Bravo M. Martineau,

Vous devriez donner des cours de savoir parler à nos politiciens.

Vive le français, la langue dans laquelle nous voulons travailler et vivre.

Seul un pays du Québec enlèvera l'ambiguïté de la langue.

Daniel Roy, C.A.
Permalien 2009-09-23 12:06:54
Commentaire de: jean pelchat
WOW, Ça fait du bien de lire quelqu'un qui a des couilles.
Permalien 2009-09-23 12:14:46
Commentaire de: Germain Bataille
Dans le MONDE, il y a 1,3 MILLIARDS de Chinois!
Le maire de Montréal n'a pas à s'occuper seulement des infrastructures humaines et physiques de la ville, mais doit aussi veiller à conserver Montréal sur la mappe financière MONDIALE. Et pour se faire, le maire doit faire affaire avec des gens d'affaires et autres maires ailleurs au MONDE...

Donc il faut absolument que le maire parle Chinois voyons!
Permalien 2009-09-23 12:42:36
Commentaire de: Robert Labonté
Si les français Québécois perdent du territoire et de l’autorité c’est bien de leur faute avec leurs attitudes de victime, de chialage, de n’ose rien faire ect. Pendant que les immigrés et les personnes de langue anglophone se battent à tous les jours pour obtenir plus de droit et territoire tout en riant de la paresse, le laisser faire et de la lâcheté des Québécois francophones qui exigent de se faire respecter. Mais ne font rien pour se faire respecter. Triste non? Je ne pense pas que c’est triste car je suis persuadé que les Québécois vont se reprendre en mains d’ici peu. Ils vont arrêter de faire des accommodements de tout genre pour le chien de Mohamed et celui de John et ils vont gangner/mériter le respecter qui leur est dû.
Permalien 2009-09-23 12:45:51
Commentaire de: Alain S.
NON! Je ne suis vraiment pas d'accord. Premièrement, on a beau être au Québec, après tout, on est aussi en Amérique du Nord. Deuxièmement, Montréal est une métropole économique du Québec et même du Canada. Comment voulez-vous que Montréal joue un rôle de "leader" ou soit mise sur la "mappe" si celle ou celui qui la représente ne parle que très peu l'anglais qui soit dit en passant, qu'on le veuille ou non, est la langue internationale dans le monde des affaires. Moi, je trouve que c'est important pour une ville comme Montréal que sa mairesse ou son maire soit capable de s'exprimer en anglais. Troisièmement, je suis tanné des certains souverainistes qui ne veulent rien savoir de la présence de l'anglais. Pour moi, le problème au Québec n'est pas la présence de l'anglais MAIS l'absence de services en français.
Permalien 2009-09-23 12:59:26
Commentaire de: Simon Dufour
Moi je suis francophone mais je préfère lire mes livres de références en anglais. Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de mal? Est-ce que je devrais plutôt lutter afin qu'on fasse une meilleure traduction des livres de référence? Ou peut-être luter afin qu'on trouve des termes cohérants aux nouvelles technologies. Comment suis-je supposé me tenir à jours de façon journalière en français? Il est difficile de se procurer des e-book en français aujourd'hui. Comment pouvons-nous exiger de vivre en français tout en étant autant en retard comparer au reste du monde?

Pour moi, le succès est dans l'ouverture et le partage. Chacun a quelque chose à apporter selon moi. Se fortifier et resté rigide peu importe le problème qui nous fais face, c'est contreproductif selon moi.

Si comme vous le dites, l'enseignement ne nous a pas bien montré à compter et à écrire, il s'est définitivement amélioré à avoir un esprit critique.

Est-ce que les personnes à la mairie doivent automatiquement toutes parler anglais? J'imagine que non. C'est par contre un grand avantage, comme dans tous les métiers, d'avoir accès à plus de connaissances.
Permalien 2009-09-23 13:02:54
Commentaire de: Chantale Provencal
MERCI!!!

Je me sentais un peu seul dernièrement. Je croyais qu'on avait baisser les bras. On n'entend parler de ce problème une fois de temps en temps mais RIEN ne change et ça devient frustrant. Des anglophones, y en a PLEIN Montréal et même s'ils voient que tu parles français, ils te parlent quand même en anglais!!!
On est une vrai farce pour eux et c'est clair.
Je suis TOUT à fait d'accord avec vous, il ne faut PAS baisser la barre mais bien la REMONTER.
Si on parle anglais pour accomoder un anglophone, on fait rire de nous et si on demande qu'on nous parle en français, on passe pour des racistes...

SVP, M. Martineau, faites quelque chose de concret pour améliorer ça, TOUT les francophones de Mtl vont vous suivre dans les rues s'il le faut, j'en suis convaincu.

Mme Harel saura sûrement nous régler ça, en tout cas, je l'espère.
Permalien 2009-09-23 13:23:07
Commentaire de: Mark Richardson
D'entrée de jeu, il m'apparaît évident que la langue française doit prendre une place prépondérante au Québec et nous avons la responsabilité collective de la protéger.

Toutefois, le Québec et plus particulièrement Montréal, doit absolument réaliser que la langue anglaise est la langue commune à travers laquelle la communauté internationale communique. Le Québec ne pourra rien n'y changer.

Au cours des derniers mois, Montréal a régulièrement été la cible des citoyens de partout au Québec à l'effet que la ville s'endort et est de moins en moins attrayante. Nous souhaitons donc un rayonnement plus efficace au niveau internationale pour la ville de Montréal. Pour ce faire, si nous voulons qualifier Montréal de ville d'envergure et si nous voulons être entendu à l'extérieur de notre province, il me semble évident que le maire d'une ville qui souhaite se démarquer au niveau internationale,il n'est pas irréaliste et superflu de demander un minimum de connaissance de la langue anglaise.

Il n'est certes pas question de négliger la langue française ni d'imposer la connaissance de la langue andglaise, mais il faut convenir que le maire d'une ville d'envergure se doit en 2009, à mon avis, de pouvoir communiquer en anglais ne serait-ce que pour rehausser sa crédibilité. D'ailleurs, les québécois apprécient généralement les étrangers qui s'adressent en français au québécois lorsqu'ils sont au Québec. Lorsque le maire se déplace à l'extérieur du pays, allons-nous imposer à nos hôtes de dialoguer en français?

Il est temps de réaliser que l'anglais devient incontournable. Et de plus,l'apprentissage de la langue anglaise n'est pas très difficile comparativement au français. Pourquoi ne pas l'apprendre au lieu de toujours immposer une langue qui somme toute est peu utile en Amérique du Nord...tout en protégeant le français.

En bout de piste, ce ne sera qu'une corde de plus à notre arc pour les générations futures.

Je ne jugerai pas madame Harel sur son incapacité à parler français mais somme toute, il lui manque un atout qui me semble important et que d'autres candidats possèdent afin que Montréal puisse prendre sa place sur l'échiquier internationale.
Permalien 2009-09-23 13:25:15
Commentaire de: n bisson
Tout à fait d'accord et je l'appliquerais même au premier ministre du Québec (ceci n'est pas un appui à Marois...). Il est très souhaitable qu'un chef d'état puisse s'exprimer en anglais, surtout en Amérique du Nord, mais il y a une multitude de chefs d'état qui ne parlent pas anglais et ils remplissent très bien leurs fonctions. Ce n'est pas pour rien que les services d'interprétation existent. La connaissance de l'anglais ne devrait pas nous faire rejeter la candidature d'une personne compétente car il n'y en a pas des tonnes qui se présentent en politique (ceci n'est pas un appui à Harel...).
Permalien 2009-09-23 13:29:14
Commentaire de: Jacques Montcalm
Haaaaa Richard... trop facile ce matin... tu sais très bien que c'est pas si simple.

L'erreur de cette approche c'est de croire que parce qu'on peut vivre en français au Québec et ne jamais apprendre l'anglais, comme l'ont fait madame Marois et madame Harel, alors ce même principe s'applique à tous.

Si je veux travailler dans le domaine de la programmation informatique, que dois-je faire? apprendre un nouveau langage, le langage informatique avec tous ses codes et ses difficultés. Pas l'anglais ni le francais, le code informatique. C'est une nécessité. Pourquoi? parce que les programmeurs informatiques de partout au monde utilisent le même langage. Ca n'existe pas une programmation uniquement québécoise ou francophone.

Si, dans sa vie de tous les jours, la madame veut pas apprendre l'anglais parce qu'à son époque l'anglais était l'affaire des méchants et du diable, alors tant mieux pour elle. Et son français est très bon madame Harel. Bravo.

Madame Harel veut représenter Montréal, pas St-Pie-de-Bagot du Saguenay... Montréal, ville qui veut se faire reconnaitre au niveau international. Alors madame Harel doit nécessairement apprendre le langage commun à la majorité des directeurs de grandes industries qu'elle veut attirer ou aux autres provinces qu'elle voudra courtiser pour investir ici, ou aux villes américaines pour développer le commerce. Pas le français, l'anglais. Sinon, elle devra demander à un traducteur de lui traduire ses textes ou un interprète de lui souffler à l'oreille. Ce qui indiquerait l'obligation de connaitre l'autre langue, par personne interposée.

C'est réducteur de ramener cette obligation ou non au débat entre elle et Tremblay. Ou même è l'obligation de se faire comprendre par les non-franophones de Montréal. C'est réducteur et malhonnête. La nécessité existe. Si elle postulait comme PDG de toute entreprise d'ampleur dépassant les frontières du Québec, alors elle devrait connaitre l'anglais. C'est la même chose ici.

Mais je le répète... bravo pour la qualité de votre français madame Harel.
Permalien 2009-09-23 13:30:30
Commentaire de: Simon Dufour
@Alain S.

Je suis d'accord avec vous.
Permalien 2009-09-23 14:18:30
Commentaire de: Joe Blow
Moi ça ne me dérange pas qu’elle ne parle pas anglais, sauf qu’il me semble que ça lui enlève des chances de gagner l’élection, non?

Une militante souverainiste qui ne parle même pas anglais... vous pensez qu’elle va scorer fort auprès de la nombreuse population anglophone/allophone de Montréal?

Si on se ramasse avec Tremblay pour un autre mandat, les gens qui applaudissent aujourd’hui vos propos vont peut-être le regretté au mois de novembre prochain.
Permalien 2009-09-23 14:30:52
Commentaire de:
Donc si je comprend bien la logique, quand t'es maire de Montréal, t'es "arrivé", et y'a rien d'autre autours? C'est une vision bien nombriliste pour le maire d'une ville comme Montréal qui fait office de "village" d'un point de vue nord-américain, comparée à des villes de New-York, Dallas, etc.

Peut-être doit-on une fois de plus rappeller que nous commes entouré de 340-350 millions d'individus dont un fort pourcentage parle anglais, ce qui inclut aussi les maires de toutes autres grandes villes d'Amérique du Nord, avec qui, un jour ou l'autre, le maire de MTL doit converser.

Je suis souvent d'accord avec Richard Martineau, mais là je ne le suis absolument pas!

Et d'autre part, je trouve disgracieux qu'une madame comme Louise Harel, qui a été si longtemps en politique, ne parle pas un traitre mot d'anglais! Comment faisait-elle pour lire les revues économique anglophones et ainsi se tenir informée des enjeux?
Permalien 2009-09-23 15:15:29
Commentaire de: Alain Mallette
Entierement d'accord avec vous M.Martineau.Je demeure a l,ouest de St-Laurent et la langue parlée est d'environs 80% l'Anglais malgré la ''méchante'' loi 101!
Si cette loi serait si ''sévere'' me semble que tout le monde parlerait français apres 32 ans.
Non?
Permalien 2009-09-23 15:27:08
Commentaire de: Guillaume Martin
@tous ceux qui disent que c'est primordial que le maire de Montréal parle anglais:

Nicolas Sarkozy, le président de la République Française, traine un interprète avec lui.

La France, je vous le rappelle, est une puissance mondiale (plus importante que le Canada), et elle fonctionne en français.

L'Espagne fonctionne en Espagnol, et s'en sort très bien.

L'Italie fonctionne en Italien, et ça se passe très bien.

À l'ONU, vous croyez qu'ils parlent tous en anglais ?

Non, ils s'expriment (et en sont fier) dans leur langue, et il y a des interprètes dans chacune des langues qui traduisent les paroles dans des écouteurs que les dignitaires ont sur leurs oreilles, et qui leur permettent de choisir leur préférence.

L'Anglais nécessaire absolument ?

Non ! Mais, c'est un mythe bien tenace, très tenace parmi le peuple Québécois, qui tellement apeuré par l'idée de se prendre en main, et prêt a glisser son identité en dessous du tapis, comme si c'était un honte de parler une des plus belles langues de notre planète.

Je suis fier de parler le français, et même si je parle très bien l'anglais, jamais on ne me convaincra qu'on doit faire tout en "bilingue" au Québec, parce qu'un maigre 10% de la population (qui nous crache au visage depuis 250 ans) parle l'anglais.

Le Québec est français, si ça fait pas votre bonheur, allez donc vivre ailleurs !

101 ou 401 !
Permalien 2009-09-23 15:27:09
Commentaire de: Patrick M.
Je suis d'accord avec votre article M. Martineau qui contraste avec celui d'un autre journaliste écrit pas plus tard qu'hier (22/09) qui prétendait que tous les ministres du QC devraient pouvoir s'exprimer en anglais et que nos homologues francophones ont honte lorsqu'ils doivent s'adresser à des anglophones. Ah là dessus, j'ai sursauté quand j'ai lu ça.

Le Québec est province unilingue francophone aussi bien que la ville de Montréal. Tel était le vœux des Québécois lors de la création de la loi 101. Il l'est probablement encore d'ailleurs sauf que...

Nos immigrants qui viennent vivre ici au Québec ont juste à apprendre le français. S'ils veuillent ensuite apprendre d'autres langues, c'est correct aussi mais en priorité, ils doivent apprendre le français. Moi, si je vais vivre dans une autre région non-francophone, je vais devoir m'adapter aux coutumes et apprendre leur langue, mais ici au Québec c'est la même chose. Donc la mairesse n'est pas obligée de comprendre l'anglais, si les montréalais veuillent la comprendre, qu'ils apprennent le français.

Le vrai scandale, ce sont les résistants qui refusent d'apprendre le français. Le scandale, ce sont ces commerçants qui refusent de nous respecter en affichant juste en anglais et/ou en nous parlant juste en anglais. Le scandale, ce sont ces Québécois colonisés qui se laissent faire comme des moutons et qui abandonnent immédiatement leur langue car ils rencontres des commerçants qui refusent de nous respecter. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cet acte de lâcheté fait mal à la loi 101.

Le scandale, c'est le gouvernement actuel du Qc qui fait constamment la promotion de l'anglais au détriment du français, qui anglicise des institutions comme l'UQUAM dont sont but est justement la promotion du français et qui n'a aucune volonté d'agir pour protéger le français qui régresse.

On veut apprendre l'anglais à nos étudiants dès le primaire. On veut donner la moitié des cours en anglais. Nos jeunes d'aujourd'hui ne sont même plus capables de faire une phrase sans employer la moitié des mots en anglais.

Avant d'apprendre une langue étrangère, on doit maîtriser notre langue natale. Ce n'est pas sous prétexte de la mondialisation que le monde entier vont abandonner leur langue natale au profit de l'anglais.

C'est ça la honte. Lancer le message que le français est une langue de barbare, une langue sans importance. Lancer le message qu'on n'a pas besoin d'apprendre le français au Québec.

Je vous rappelle que notre langue est présente sur les 5 continents, présente dans la plupart des organisations internationales. On doit la promouvoir et non pas en avoir honte.

Le scandale, ce sont aussi les places touristiques de Mtl qui s'adressent au monde juste en anglais. Ce sont ces artistes de rue francophones qui ont honte de leur langue et s'adressent juste en anglais. Ce sont ces restaurateurs au vieux port qui s'adressent à nous an anglais. Vous ne faites pas votre travail. Les visiteurs viennent ici pour voir notre diversité culturelle et non pas encore voir de l'américanisme. En tant qu'artistes et restaurateurs, votre devoir est de promouvoir notre langue.

Agir en colonisé de la sorte fait de plus en plus de mal au fait français au Québec. Le français régresse car on n'a pas assez de couille pour exiger d'être respecté. C'est ça la vraie honte
Permalien 2009-09-23 15:33:55
Commentaire de: Guillaume Martin
@Dominic Mondello

Montréal c'est plus gros que Dallas.

Y'a 5 villes nord-américaines (sans le mexique) qui sont plus grosses que Montréal, toutes les autres sont moins populeuse. Je parle de la ville elle même, pas de sa région Métropolitaine.

Dans l'ordre (en 2007):

1. New York, NY - 8,274,527 habitants

2. Los Angeles, CA - 3,834,340 habitants

3. Chicago, IL - 2,836,658 habitants

4. Toronto, ON, Canada - 2,480,000 habitants

5. Houston, TX - 2,208,180 habitants

6. Montreal, QC - 1,620,693 habitants (en 2006)

Si Montréal est un village,
Dallas, Denver, Detroit, Philadephie, Washington D.C., Seattle, Boston sont encore plus des villages, car ces villes sont toutes moins populeuse que Montréal.
Permalien 2009-09-23 15:54:47
Commentaire de: Louis Francoeur
Montréal n'est pas bilingue ni multiculturelle, non c'est une ville française, autant de langue que de culture. S'tivident, comme disait une belle d'autrefois. Répétez après moi, Montréal est une ville française... si on répète assez longtemps le mantra, ça va bien finir par devenir vrai.

Pauvre Montréal, qui a le choix entre un maire aveugle ou une mairesse muette de la langue anglaise. Pendant ce temps, la très homogène et française ville de Québec se paie un maire parfaitement bilingue pour conquérir les marchés étrangers...

Si chaque Montréalais était plus fier de la langue française, on ne demanderait pas à l'éventuelle mairesse d'être handicapée de la langue, mais c'est moins forçant de laisser porter la fierté par une seule personne... comme Louise Harel.
Permalien 2009-09-23 16:11:32
Commentaire de: guy joly
M Martineau...
"TRENTE-DEUX ANS après l’adoption de la loi 101, il y a encore des anglophones unilingues à Montréal".

pourquoi y a t il encore des Acadiens dans les maritimes, des franco ontariens, des francos manitobains et tous les autres qui parlent français parmi une société plutot anglophone.
PARCE QU ILS ONT DES DROITS



Permalien 2009-09-23 16:37:09
Commentaire de:
Je faisais allusion au $$$ qui s'y brasse, aux investissements, au dynamisme économique
Permalien 2009-09-23 16:47:10
Commentaire de: champetier ivan
M Jonh Jarry
¨M. champetier vous croyez réellement que dire que les gens qui ont une opinion différente de la votre, en toute connaissance de cause ou bien par ignorance ou par endoctrinement, vont avoir envie de vous ecoutez et de se dire que vous avez peut-etre raison sur certains points; si vous les traitez de sous-larve et de fanatique?¨
Ouais et bien cette envie de m'¨écouter¨ ne semble pas a la veille de les prendre,ceux qui ne veulent pas se faire ¨tanner¨ avec le français mais profiter de la vie au Québec.Si l'on en juge par ¨qui sont¨ l'électorat du PLQ et par les résultats de quelques années du régime Charest-Tremblay(Auxquels,il est vrai,j'ai toujours signifié ma non-confiance)!
Je ne m'attends pas a ce qu'ils soient d'accords avec moi,tant leur idée est faite d'avance!Faudrait-il du reste que seulement cinq pour cent de ces gens sachent notre existence(Je parle de ce blogue,disant cela)!Et c'est le travail des sous-larves de leurs lècher les bottes en nous dénigrant comme l'ont toujours fait et le feront encore les franco-fédéralistes qui vivent grassements de ce système! C'est leurs ¨biftecks¨,alors si vous croyez que c'est en voulant jouer les ¨psys a la noix de coco¨ avec de beaux sentiments a la ¨tout le monde il est beau,tout le monde il est gentil!¨ que c'est a la veille de s"améliorer,libre a vous! Mais vous êtes trop tendrement naîf! La vie n'est pas une garderie et tous ne sont pas nos ¨tinamis¨,loin s'en faut!
Permalien 2009-09-23 17:33:00
Commentaire de: sylvain chartrand
D’après Richard Martineau, le maire de la métropole du Québec n’a pas à parler anglais. Pourtant Je me souviens encore la fois ou Richard Martineau avait fait un drame dans sa chronique parce qu’il avait pris le taxi a Ottawa et que le chauffeur ne maitrisait pas la langue française. Pour Martineau, le fait qu’un simple chauffeur de taxi ne parle pas français à Ottawa est un scandale. Comment peut-on reconduire quelqu’un à une destination si on ne sait pas se débrouiller dans la langue de Molière ?

Tu es à Ottawa et ta méconnaissance de l’anglais t'empêche de prendre le taxi ? C'est TON problème, Popaul, pas le problème du chauffeur de taxi qui essai de gagner sa vie avec des maigres revenus.

Mais toujours d’après Martineau, le plus haut placé de la grande ville de Montréal n’a pas besoin de parler anglais. Hum… la plupart des gens qui pensent comme ça sont ceux justement qui ont de la difficulté a maîtrisé la langue de Shakespeare.

Martineau conclut son article en traitant les québécois de tartes. Tu peux te traiter de tarte si tu veux mais ne nous inclut pas avec toi.
Permalien 2009-09-23 18:18:01
Commentaire de: Réjean Asselin
C'est sûr que Louise Harel se fera " blaster " par nos anglos et allophones Montréal . Tout pour diminuer les candidats qui proviennent du milieu souverainiste . Elle parlerait parfaitement anglais et ils feraient TOUT pour trouver autres choses !


Madame Harel n'aurait pas à parler anglais comme maire de Montréal pour 85 % de son travail et le 15 % restant pourrait être fait par des collaborateurs ! Nous savons tous que ce sont les maires des arrondissements et les gens qui travaillent pour eux qui sont en contact direct avec la population . Les citoyens et les organismes n'ont pas à parler avec le maire personnellement .

Les arguments des fédéralistes anglos de Montréal sont démagogues , méprisants et faux !

Mais je ne serai pas surpris si Tremblay et son équipe sont réélus car Montréal est de plus en plus anglophone et ces gens préfèrent sûrementvoter pour les voleurs en place plutôt que de voter pour une méchante séparatissssssse !
Permalien 2009-09-23 18:34:44
Commentaire de: André St-Jean
Mon cher Richard.
Grand-Maire Harel ou votre bon Maire Tremblay, vous êtes vraiment mal barrés, "tout droit dans le mur"! Maudit que je vous plaints. Montréal est sur le bord du précipice et nul doute que cette bonne dame de grande culture saura vous faire faire un pas en avant et Dieu merci en français. Good luck!. Vous traduirez pour elle.
Permalien 2009-09-23 18:44:34
Commentaire de: Réjean Asselin
@Jacques Montcalm

Je serais très surpris de voir combien de miltants adéquistes parlent anglais ? Je serais même surpris d' entendre les candidats à la chefferie de l'ADQ parler anglais !

Quand le maire d'une grande ville chinoise vient à Montréal parle -il anglais ou est-il accompagné d'un traducteur ?

Combien de petits affairistes occidentaux sont prêts à s'agenouiller devant la Chine pour faire des affaires avec eux ? Ils sont même prêt à fournir le traducteur !

Soyons sérieux ici ! La majorité des maires canadiens sont unilingues anglophones et personne se déchire sa chemise sur ce blogue !

Permalien 2009-09-23 18:47:15
Commentaire de: pierre legault
Premièrement bravo Mr. Martineau sur ton artcile, tu ma fait ma journée ce matin. Bon! Je crois que il y a des gens qui se mélange entre niveau municipale et internationale. A cause l'anglais est la langue internationale ne veut pas dire qu'au niveau municipale tout soit en anglais pour que tout les gens non-francophone a Montréal peuve tout faire en anglais
et vivre seulement juste en anglais et que les francophones s'empeche de vivre en francais. Le probleme ici n'est pas au niveau internationale, le probleme ici est au niveau municipale. Si serais pas de l'anglisisation de Montréal et de West Island, se sujet ne serais meme pas une actualité. Donc arreter avec se myth avec l'anglais est la langue international. Pensez vous vraiment a Paris, Tokyo, Berlin, Sao Paulo c'est un grand sujet qu'un candidant a la mairie ne parle pas l'anglais? Bien non...Paris est la ville la plus visité au monde et la ville est unilingue francophone (a l'exception de quelque endroit comme station de train et a l'aeroport) et la langue de travaille est le francais, Paris a pas de guetto que le tout sa se passe juste en anglais, et meme chose pour les autre grande ville de se monde non anglophones. Et mon commentaire n'a rien contre la langue anglaise et contres les anglophones, juste que je veut Montréal demeure une ville francophone.
Permalien 2009-09-23 19:04:09
Commentaire de: pierre legault
@Guy Joly

Tu as écrits "pourquoi y a t il encore des Acadiens dans les maritimes, des franco ontariens, des francos manitobains et tous les autres qui parlent français parmi une société plutot anglophone.
PARCE QU ILS ONT DES DROITS

"

La différence est que les Franco-Ontarien et les Franco-Manitobain et les autres Francophones hors Québec est qu'ils parle l'anglais et ils s'intègrent, ils empeche pas les anglophones a faire les choses quotidiennes en francais. La population francophone hors Québec diminue chaque année. Les provinces anglophone ne se font pas envahir par des gens qui parlent pas l'anglais et qu'il prend le francais comme langue commune. Ta différence n'a aucun sens. On dit pas que les anglophones devrait arreter de faire les choses en anglais non plus, on parle ici que les francophones qu'arrete de faire les choses en francais au Québec a cause de l'anglisiation. Si l'anglais au Québec serait au meme niveau que le francais dans le restant du Canada, il n'aurait pas de probleme, mais la réalité n'est pas ca. Je suis franco-Ontarien moi meme et croit moi la situation n'est pas pareille. 40% des francophones en Ontario ne parle plus le francais a maison (recenssement 2006) et je ne veux pas voir la meme chose arriver au Québec aussi...
Permalien 2009-09-23 19:15:45
Commentaire de: Marie-Chantal R.
Le vrai Scandale, à mon avis = d'avoir deux candidats aussi "poches", à se mettre sous la dent.

On doit rêver... ça semble irréel!!!
Permalien 2009-09-23 20:04:47
Commentaire de: Edith Brunet
Oui Monsieur!

Entrez dont la course Monsieur Martineau, c'est ça avoir de la vision!
Ne serais-ce que le momment de remettre l'article 1 en bonne position...

Et l'on conseillera aux amis anglophones de M. Boisvert de sortir leur plus beau français pour s'adresser avec la réceptionniste de L'Hôtel de Ville.

En visitant le site de la Ville de Montréal, si j'ai bien fait ma recherche, je fût étonnée de voir que ce n'est plus l'article 1 qui régit la langue à Montréal. Drôle de jeux de chiffres, il est désolant de voir sa descente vers le numéro 13: * Montréal est une ville de langue française où les services municipaux à l’intention des citoyennes et des
citoyens sont, eu égard à la loi, également accessibles en anglais.*

13 c'est pas bon, c'est pour cela tant de malentendus... Une langue comme une élimine d'emblée l'incompréhension premier que peut-être la langue.

Misons sur notre distinction!
Et je me soumets (d'un clic sur *soumettre*) lllllollll

Permalien 2009-09-23 20:07:38
Commentaire de:
M. Martineau, qui était au pouvoir en 2002? Le PQ! Qui a orchestré la Charte de la Ville de Montréal en 2002 en tant que ministre des Affaires Municipales? Mme Harel! Le scandale, il part de là! Je comprends parfaitement le fait que vous disiez non dans votre chronique! Le sens de votre chronique est une sorte de parodie qui flatte Mme Harel et les sbires qui l'accompagnent. Vous êtes très subtil et c'est bien correct comme ça!
Permalien 2009-09-23 20:08:54
Commentaire de: Edith Brunet
Nos maires Tremblay, Bourque et même Doré, outre la Chine, dans quelles villes importantes ont-ils étés faire de grandes conférences ou ont-ils reçus de la grande visite durant leurs mandats???

Je ne suis pas toujours collée à l'actualité mais j'en ai pas de souvenir significatif.
Permalien 2009-09-23 20:18:49
Commentaire de: Isabelle Robillard
On ne peut nier le fait que parler anglais au XXI siècle c'est comme parler latin dans l'antiquité. Mettons que c'est un maudit bel atout.
Surtout quand ton voisin du sud fait partie de la Grande Rome d'aujourd'hui (les USA). C'est sur, il y a des signes qui nous font croire que la décadence s'en vient mais il reste encore un peu de temps avant d'en arriver là, je crois...

Ceci étant dit, peut-être n'est-il pas essentiel de parler anglais si on veut être maire de Montréal (après tout, Montréal, ce n'est plus une métropole financière comme Toronto ou New York).

Toutefois, cette lacune de ne pas pouvoir s'exprimer en anglais ne me dérangerait pas tant si elle était compensée par quelques éléments positifs.
Dans le cas de Mme Louise Harel, je cherche toujours......

Par contre, il y a (ou avait?) une AUTRE LOUISE: Mme Louise O'Sullivan (bilingue celle-là) qui avait bien voulu se porter candidate pour la mairie. Elle a (ou avait?) même un parti: le parti de Ville-Marie!

Et ce n'est pas tout, quand on va voir le site internet de son parti, on peut y lire qu'elle propose:

1) de réduire de moitié le nombre de conseillers municipaux élus qui est de 105 personnes à l’heure actuelle;
2) d'éliminer les postes de maire d’arrondissement pour revenir au titre de président du conseil d’arrondissement.

Réduire la lourde structure de notre ville!!! Cette proposition peut bien être exprimée en français, en anglais, en espagnol ou même en mandarin...

Peu importe la langue, moi je suis partante!!!

Parce que, entre le maire Tremblay et Mme Harel, difficile de déterminer lequel des deux maux est le moindre!
Permalien 2009-09-23 20:30:02
Commentaire de: andre gaudreault
Mr Martineau

On peut partir un débat avec n'importe quoi en ce qui concerne la langue française.

Si vous croyez que le prochain maire de la ville de Montréal limitera ses communications aux habitants de l'île, alors il est fort probable que le français sera la seule langue requise. Après tout, qu'est qu'un maire moderne pourrait apprendre d'autres maires de villes de la même grandeur que Montréal (comme aux étât-unis). C'est pas comme si il y avait beaucoup de problèmes à régler.

On voit très bien que tout fonctionne comme sur des roulettes en ce moment.
Permalien 2009-09-23 20:51:00
Commentaire de: Brady guilemette
Les Québécois me font bien rire, ils sont frileux sur le bilinguisme seulement quand ça fait leurs affaire...

Il y'a 25% d'anglophones à Montréal et ...bof! un maire uniligue français et f..k! le bilinguisme,

Mais à l'inverse, nous nous sommes 20% de francophone au Canada et on exigent que tout et tous soit bilingue, le Premier Ministre doit être bilingue, tout les bureaux, tout les fonctionnaires, tout les services Coast to Coast au Canada doit être bilingue...sinon nos éxaltés vont déchirer leur chemise.

Mais quand c'est nous, c'est juste bof!!

Quel bande de plouc inconsistant fait-on!!!!
Permalien 2009-09-23 20:55:18
Commentaire de: gigi gazaille
M. Martineau, vous êtes surement bilingue! Combien de fois dans votre vie, votre carrière aurait été brimée, si vous aviez été unilingue francophone?

J'ai travaillé durant 12 ans dans un petit bureau (département des ventes) pour une industrie régionale. Sur 16 employés, j'étais la seule qui ne pouvais s'exprimer en Anglais. J'ai pu accomplir mes tâches grâce à la complicité de mes consoeurs et de ma coordonnatrice. Mais aucune chance d'avancement. Je n'en veux pas à mes employeurs. Si tu veux rentabiliser ton entreprise, il faut que tu puisses vendre tes produits et le bassin francophone est trop petit pour s'y restreindre.

Je ne peux concevoir que le maire ou la mairesse de Montréal ou le Premier ou la Première Ministre du Québec ne puissent fonctionner en Anglais. C'est ausi important, sinon plus, que pour l'entreprise qui m'employait. On ne peut pas toujours compter sur Pierre, Jean, Jacques pour te dépanner. Même en voyage, pour de simples citoyens, c'est un avantage certain.

Et chapeau! pour le maire Tremblay pour avoir tenu le fort pendant ces huit années. Après avoir hérité de cette ville que les gouvernements péquistes et libéraux ont rendue presqu'ingouvernable tant, ils l'ont charcutée. Cela relève presque du miracle. Je ne suis pas montréalaise, mais j'aime bien Montréal.
Permalien 2009-09-23 21:41:49
Commentaire de: Robert Labonté
Moi j’ai une idée (en développement, en évolution) pour faire sortir les votes et de rendre les élections un petit peu plus démocratique.
Il s’agit de modifier le bulletin de vote. C'est-à-dire d’ajoutez au bas de la liste une case qui dirait : Aucun des candidats et partis politiques mentionnés ci haut me représente. Et de plus on pourrait ajoutez une autre colonne à côté de celle des partis politiques et des candidat(e)s qui dirait : Le chef de se parti politique ne me représente pas ou encore, je suis insatisfait du chef de se parti. De cette façon vous pourriez voter pour le parti de votre allégeance, croyance, vocation ect. et candidat(e) qui vous représente ou pas. Tout en disant à votre parti et candidat(e) que vous êtes insatisfait du chef et de ses intentions. Ainsi un parti politique sera élu mais leur chef serait mis en question. Il serait de la responsabilité du parti de prendre la décision au sujet de leur chef suite au résultat.

Me semble que cela serait plus démocratique car pour le simple et petit citoyen et GROS payeur des taxes qui n’est pas membre d’un parti ou/et de plus ne peux pas être membre de tous les partis politiques pour avoir la chance de voter pour les chefs.

Sommes nous dans un semblent de démocratie ou quoi? C’est nous qui votons. Donc pourquoi nous n’exigeons pas des bulletins de vote qui sont plus démocratique et répondent à nos intensions que des bulletins de votes imposés par un groupe supposément plus brillant que la population qui ne dit pas être géré par les partis politiques et le gouvernement en pouvoir. Ben oui….

En tout cas, voilà mon idée (toujours un brouillon) pour les bulletins de votes. Quand pensez-vous?? C’est un début non?????

Bon pas rapport avec le sujet mais...
Permalien 2009-09-23 22:02:31
Commentaire de: abdallah boucetta
Madame Harel va t-elle engager des interprètes? moi je pense que si elle n'a pas réussi son cours d'anglais au secondaire c'est qu'elle n'a rien à faire dans le jardin des grands, si non ne faites plus des plaintes à Ottawa car one ne parle pas Francais car vous êtes plus que tanants avec votre Francais en coma
Permalien 2009-09-23 22:05:33
Commentaire de: Réjean Asselin
Avec Louise Harel comme mairesse nos colonisés québécois francophones et nos anglos devraient faire un effort pour parler français lors des réunions des élus à l'hotel de Ville . C'est bien connu , un anglophone parmis cinq francophones et voila nos colonisés qui se mettent à parler anglais .

Il est temps que le français revienne la langue officielle des réunions de ce gouvernement municipale ! Il est aussi temps de se débarasser de l'odeur nauséabonde de l'équipe Tremblay !
Permalien 2009-09-23 22:06:18
Commentaire de: Paul Verreault
À G.J.: Tous les recensements démontrent que le français décroît partout au Canada; il a commencé au N.-B. au début de l'an 2000 et continué en 2005, où il a baissé aussi au Québec. Des gens parlent le français dans tous les pays que j'ai visités et les droits n'y sont pour rien.
Permalien 2009-09-23 22:12:16
Commentaire de: Annie Corbeil
Je trouve ça médiocre de la part des politiques de ne pas être bilingues; un point, c'est tout. Ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas le talent et les compétences pour assumer leurs fonctions, mais justement, s'ils ont tant de talent et de compétences, ils sont capables d'apprendre une autre langue, et même deux.

Les grands leaders du Québec contemporain ont tous été bilingues ou trilingues. L'unilinguisme aujourd'hui, c'est médiocre.

Mais heureusement pour les politiques, en bout de ligne, c'est l'électorat qui décide. S'ils sont capables de convaincre l'électorat qu'ils sont la personne de la situation malgré leur unilinguisme, tant mieux pour eux!
Permalien 2009-09-23 22:46:37
Commentaire de:
On dois se soumettre a ce qu'on demande a nos subalternes....

en tant que ministre elle demandait le bilinguisme donc...

en tant que maire ces la même chose.

Permalien 2009-09-23 22:52:38
Commentaire de: Raymond Morneau
Ville bilingue ou ville unilingue, parle anglais ou parle français...

Il n'en reste pas moins que parler une seule langue est un très gros handicap quand tu veux devenir maire de Montréal.

Plusieurs ici ont vanté le bon parlé français de Mme Harel et suite à cela je suis retourné écouter le débat de cet après-midi pour vérifier et ils ont parfaitement raison, en autant qu'on monte le volume pour entendre ce qu'elle dit, sans répondre à aucune questions sauf phylosopher sur différents sujets.

M. Martineau nous dit que le rôle du maire de Montréal est... et je cite: "il gère la collecte des vidanges et le déneigement des rues".

Comment une ex-ministre qui se vante d'avoir coupé tant de rubans peut-elle avoir envie par la suite de devenir gérante des vidanges ??

Permalien 2009-09-23 23:29:28
Commentaire de: Georges Alajarin
Tout à fait d’accord avec vous Richard. Pourquoi faudrait-il se plier en quatre pour satisfaire des anglophones ou allophones qui sont à Montréal depuis des années et qui n’ont jamais voulu apprendre ne serais-ce que quelques lignes de français. Le Canada selon la chartre de Trudeau, est un pays bilingue, trouvez-moi des maires bilingues. Je ne sais pas pourquoi lorsque j’écris Canada – Trudeau – bilingue dans la même phrase ça me fait rire. Une chose par contre qui ne me fait pas rire, c’est de lire certains francophones, prêt à vendre pères et «maires» pour défendre les anglophones de Montréal. Ne vous faite pas d’illusion, jamais ces anglophones ne viendront vous défendre. Dites-vous bien une chose, les anglais de Montréal seront totalement heureux, seulement lorsque la ville sera entièrement anglaise et plusieurs francophones les aident à accélérer les choses : Au pied! Coucher!
Permalien 2009-09-23 23:54:50
Commentaire de: Eric Wilson
C'est pas mal ça Richard! c'est pas mal ça...

Justement aujourd'hui j'en discutais avec un chanceux qui devra voter.

(Où je suis, j'ai la chance d'avoir un maire... un vrai.
En tout cas, si ça n'est pas un, j'me d'mande ben comment ça peut battre ça!)

C'est comme le maire Labeaume... tout un personnage, et quel personnage magnifique d'ailleurs!

Pour en revenir à notre citoyen montréalais, je restais stupéfait devant le choix qui s'offre à lui.

Je considère qu'actuellement le maire sortant devient évidemment de plus en plus intéressant(Y se déniaise... yé pas trop tôt!) et que la prétendante n'est que l'ombre de ce qu'elle peut être...

En gros, pour être rendu à "chigner" sur la langue... c'est que tout le reste est parfait?

Pas sûr moé, pas sûr!

Si il y a une chose qui est vrai par contre, c'est qu'un maire doit être une personne authentique(authentikos) et passionné, mais à la fois quelqu'un qui vit sur le plancher des vaches...

Avez-vous ça?

Hmmm, toujours, pour son histoire d'anglais là... pourquoi ne pas utiliser la méthode franche que l'on nous a trop souvent servie, froide ou chaude!

Dans ce temps là on dit:

"Désolé... j'parle pas anglais..."

Au delà du "fla-fla", quand on sait s'entourer des bonnes ressources, ceci n'est qu'une goutte dans un océan d'enjeux bien plus intéressant!

Ok, j'pars une mode...

" J'VOUS SOUHAITE DES BELLES ÉLECTIONS, pis d'la santé...!!"
Et :
"Oubliez-pas de faire sortir la parenté!"

Ok bye!
Eric

P.s.: Jake... pars moé pas...
;)
Permalien 2009-09-24 00:00:41
Commentaire de: Patrick M.
Il y en a qui me font rire avec leur colonialisme, avec leur soumission à l'anglais! Quelle bande de poule mouillée! On parle de la mairesse de Montréal qui doit s'adresser aux citoyens de Mtl. On ne parle pas d'un PDG d'une entreprise multinationale... On parle d'une mairesse qui doit s'adresser aux citoyens de sa municipalité. Eh bien Montréal est une ville francophone, que les citoyens se forcent le cul pour parler la langue de la majorité.

Je n'ai jamais vu ça ailleurs dans le monde. La population majoritaire agit comme si elle était minoritaire et vice-versa. C'est pas à nous de parler anglais, c'est aux minorités de parler français. Et si ça ne leur plait pas, qu'ils s'en aillent.

Oui, Montréal est une ville multinationale. Et après? Paris aussi. Berlin aussi. Et pourtant, l'anglais n'est pas une langue officielle! Il n'y a pas juste l'anglais qui existe sur terre. Les organisations internationales ont quelques langues d'officielles dont le français, l'Allemand, l'Espagnol, etc.. Montréal perdrait toute sa réputation, son envergure, son tourisme seulement car on ose parler français. Allons donc! Ceux qui disent ça ne sont que des coyotes à fois jaune!

Arrêtez donc de penser qu'il n'y a que l'anglais qui existe sur Terre.

Apprendre des langues étrangères aident si on veut faire des affaires internationales où le français n'est pas langue officielle mais on ne s'isole pas du reste du monde car on protège notre identité. L'anglais n'est pas requis si on veut s'adresser aux gens du Québec.

VIVE LE QUÉBEC FRANÇAIS !!!!
Permalien 2009-09-24 00:16:03
Commentaire de:
Allez je repose la question:

Si la mairesse de Montréal ne maitrise pas l'anglais, comment elle fait pour lire des revues portant sur l'économie comme... The Economist?

C'est un fait établi que les grandes revues d'économie sont en langue anglaise... et c'est un fait établi qu'une mairesse d'une ville importante comme MTL qui est le poumon économique du Québec DOIT être informée au plan économique.

Disons que ça fait très ti-peuple refermé sur lui-même cette histoire de "C'EST FRANÇA ICITTE QUE LES ANGLOS PARLENT FRANÇA".

Autre fait assez drôle, les ayatollahs de la langue française EXIGENT que le PM du Canada soit bilingue pour être en mesure de s'adresser à ~5-6 millions de Québécois... et osent ensuite venir dire que pour la Harel, aucun problème si elle est nulle en anglais, la langue des affaires! Faut avoir du front tout le tour de la tête
Permalien 2009-09-24 01:07:49
Commentaire de: Paul Verreault
Depuis quand est-ce "ayatolla" que d'exiger le respect? Si j'en crois certains, pourquoi tout simplement ne pas tout simplement disparaître dans le "melting-pot canado-américan"! Que 12% d'anglos-C'est leur % à Montréal- puissent soumettre 82% de francos-Notre % au Québec- c'est une honte.
Permalien 2009-09-24 09:24:06
Commentaire de: Jacques Montcalm
La question ici n'est pas de savoir si Montréal doit être bilingue ou non. Que voulez-vous du maire de Montréal? Qu'il s'occupe des affaires de Montréal? En 2009, personne ne croira qu'il ne s'agit pas d'un avantage exceptionnel de connaitre la langue internationale des affaires!

Entièrement d'accord avec Dominic Mondello. Si tu n'es pas capable de lire ce qui se fait en anglais dans le monde des affaires, alors tu te coupes de ressources fantastiques pour les gens que tu es supposé représenter. Moi comme citoyen de Montréal, je veux un maire parfaitement bilingue. Si tu n'es pas bilingue, alors tu peux te trouver un emploi ailleurs où ton champ d'action restera au Québec francophone, DG d'une bleuettière, par exemple... si tu vends pas tes bleuets aux USA!

Permalien 2009-09-24 09:51:22
Commentaire de: gil morency
I wanted to leave a comment on this but I'm sure nobody will understand
Permalien 2009-09-24 10:26:09
Commentaire de: Joyeux Noël
Le vrai scandale c'est les francophones qui ne se font pas respecter dans leur propre langue. Quel maire dans une ville anglaise est bilingue???????????
Encore du tapis.
Permalien 2009-09-24 11:41:32
Commentaire de: nathalie mondat
Mayme my I comprenish ca!:)
Permalien 2009-09-24 11:48:40
Commentaire de: Ciceron Derome
Intéressant votre chronique monsieur Martineau, dans la perspective présentée. Dans une autre perspective, maintenant, je crois que nous sommes encore des animaux (aspect péjoratif exclu) territoriaux. Il est là le problème, dans cette perspective. J'entend par "territoriaux" le contrôle exclusif d'un territoire qui se définit de différentes façons. Cette perspective peut facilement nous mener tout droit à la fermeture d'esprit et au racisme sous toutes ses formes, comprenant l'aspect potentiel de la violence.
Je comprend aussi ce que vous étalez comme "accomodements", d'où cette exclamation à l'effet que nous sommes "tartes" et je suis d'accord avec vos exemples. Par contre, dans la perspective d'une vie publique où le multiculturalisme est, à toute fin pratique inévitable, je crois, fermement, qu'une candidate ou un candidat à la mairie qui s'ouvre aux autres langues et aux autres cultures ajoute des cartes très importantes à son jeu. Le contraire peut nous laisser croire, notamment à la lumière d'une feuille de route séparatiste, que la fermeture d'esprit orientée spécifiquement vers la langue anglaise, vers une certaine haine, sourde, envers cette culture. Ce n'est pas rassembleur dans une ville qui, malgré sa charte, est cosmopolite sur une planète de plus en plus petite.
Permalien 2009-09-24 12:02:30
Commentaire de: Thérèse Julien
Si madame Harel était élu, je ne crois pas que le fait qu'elle soit unilingue porte un gros préjudice.

Disons que Mtl risquerait de devenir de plus en plus "une petite ville" A MOINS, que madame ait des interprètes à ses côté pour l'aider SI JAMAIS, il y avait dans l'avenir des rencontres entres maires des différentes villes ie.: canadiennes, américaines et/ou d'ailleurs).

OR, qui pairait pour ces interprètes ? Ce ne serait certes pas Ottawa! Il serait plutôt incongru, MAL VU de demander à tous les canadiens de payer pour l'ignorance linguistique d'un représentant municipal QUI DE PLUS, est séparatiste ?!... Il faudrait donc que les montréalais PAYENT à travers leurs taxes (augmentations) et/ou, que le gouvernement du Qc PAYE.

C'est tout de même assez étrange que ces montréalais aiment bien s'attribuer le titre de "cosmopolite" à cette ville qui se meurt de plus en plus à petit feu ???!!! (...)



Pour ceux qui aiment bien comparer la situation de madame Harel à celle de Sarkozy, je vous ferai remarquer que celui-ci A TOUJOURS UN INTERPRETE à ses côtés (salaire payé par tous les français et non par une ville particulière ou une région particulière).

Qu'une réunion internationale en France, les interprètes SONT PAYÉS, encore une fois PAR TOUS LES FRANÇAIS et non seulement par une ville particulière ou une région particulière.

OR, c'est donc dire que dans le cas de madame Harel, ce serait OU, les citoyens de la ville de Mtl qui écoperaient du coût de son ignorance linguistique OU, la Province. OU, madame n'aura pas trop de contact avec l'extérieur...






Permalien 2009-09-24 12:34:39
Commentaire de: Brady guilemette
Dominic Modello, rassurer vous, Madame Harel ancienne Ministre Péquiste qui à foutu le plus grand bordel inter-munipale et de la façon la plus anti-démocratique qu'il soit....s'amène dans les élections municiales quand même avec ses allégences souverainistes inchangé n'es-ce pas!
Donc toujours titulaire de la pensée magique souverainiste, alors y'a pas de problème voyons!
On le sais tous maintenant, dans un Québec séparer...finit l'économie, finit les déficits, finit les budgets, finit les taxes, finit la récession, la maladie, les routes se répare tout seul, tout le monde devienne éduquer, le système scolaire subitement s'auto-réaligne et deviens performant...etc etc etc! Vous savez très bien, c'est magique s'taffaire là!!

Mais l'ironie dans leur discours d'un Québec auto-suffisant une fois séparer, ils defendent bec et ongle les subventions aux artistes et à la culture sous prétexte qu'au Québec on est un marché trop petit pour ''SUFFIR'' à la culture et aux artistes!!

La pensée magique!!!!!
Permalien 2009-09-24 12:45:13
Commentaire de: Edith Brunet
Avec le Grand Montréal International, le seul maire qui discute avec celui de Montréal c'est le maire Lebaume... Coast to Coast au Québec c'est Côte à Côte. En haut et en bas de la côte....
Permalien 2009-09-24 13:37:30
Commentaire de: Pirate Des Caraibes
@ nathalie mondat

SUPER ! ton imitation de Mme Harel...

_______________________________________

D'autre part, je trouve que l'on prète à Mme Harel une importance linguistique démesurée.

Tous les Péquistes et indépendantistes essaient de nous marteler que si Mme Harel prendrait les moyens pour tenter d'acquérir un minimum acceptable d'utilisation de la langue anglaise (pour pouvoir échanger respectablement avec tous les intervenants non-francophones quelle aurait à cotoyer dans ses éventuelles fonctions qui dépasseront la gestion des poubelles) l'équilibre du français au Québec en serait chamboulé au point de tous nous voir assimiler...

Voyons ! Ça fait 400 ans qu'on est francophone au Québec et SI notre langue est menacée, c'est bien plus à cause des anglophobes et xénophobes qui vocifèrent leurs fiels à tous vents et qui créé un mouvement de sympathie de la part des gens qui sont à même de percevoir les manoeuvres bassement politiques derrière ce mépris.
Permalien 2009-09-24 13:56:43
Commentaire de: Bernard Gervais
Bravo M. Martineau pour votre commentaire. Entièrement d'accord avec vous.

De toute manière, je n'ai jamais compris l'idée de vouloir tenir un débat en anglais pour les élections municipales de Montréal.

Après tout, ne nous répète-t-on pas souvent dans les médias que les anglophones du Québec seraient maintenant en majorité bilingues contrairement à autrefois ?
Permalien 2009-09-24 15:00:27
Commentaire de: Patrick M.
Il y a plein de personnes sur Terre qui parlent français, pas juste ici au Québec. Et, de toute façon, dans les rencontres internationales, les dirigeants ont des interprètes.

Alors la thèse que Montréal deviendra une petite ville est juste la preuve à quel point certaines personnes sont colonisées et peureuses. Ça ne tient même pas la route. Dans les rencontres internationales, plusieurs langues peuvent être utilisées dont le français.

Je n'en revient pas à quel point certaines personnes sont intimidées par les anglophones
Permalien 2009-09-24 17:01:09
Commentaire de: champetier ivan
¨Voyons ! Ça fait 400 ans qu'on est francophone au Québec et SI notre langue est menacée, c'est bien plus à cause des anglophobes et xénophobes qui vocifèrent leurs fiels à tous vents et qui créé un mouvement de sympathie de la part des gens qui sont à même de percevoir les manoeuvres bassement politiques derrière ce mépris¨
Monsieur,auriez vous abusé du rhum quand vous étiez dans les Caraïbes? Au lieu d'écrire n'importe-quoi,renseignez-vous sur l'histoire du Canada!Il existe un livre d'histoire ¨Canada-Québec¨ écrit par l'historien Jacques Lacoursière et quelques associés!Vous pourrez continuer a dire n'importe-quoi,mais ce sera en connaissance de causes au moins!
Bonne lecture!
Permalien 2009-09-24 18:35:24
Commentaire de: pierre tremblay
Je demeure à Montréal. J'arrive de la station service dans Ahuntsic.

Vu que c'est écrit de payer à l'avance , je vais au comptoir et je m'adresse au commis. Je dis : Pour vingt dollars à la pompe no..
Il ne comprend pas ce que je dis. Il veut me faire payer la facture du précédent client qui est de 20.03 $ . Je lui dis que ce n'est pas ce que je demande. Je lui demande s'il comprend le français. Il me regarde d'un air ahuri . Je suis un martien . Il doit demander à une jeune femme qui est au comptoir de resto rapide.
Finalement on se comprend.

En plus , je m'étais fait accrocher ma voiture , en entrant sur le terrain , par un client qui venait de se sauver après un vol d'essence.

Alors... Que l'on commence par exiger des immigrants qu'ils connaissent le français au Québec.
Permalien 2009-09-24 18:55:31
Commentaire de: gil morency
Sorry, I can't understand French
Permalien 2009-09-24 21:06:00
Commentaire de: Martine Blais
Oui c'est important l'anglais pour certaines situation mais pourquoi faire toute une histoire avec l'anglais lorsque les principales tâches ne l'exigent pas! Ce n'est pas comme être dans les affaires internationales continuellement ni même comme être serveurs(euses) dans un restaurant?

Pourquoi s'attarder sur un critère et ce critère en particulier quand la personne a plusieurs des qualifications principales pour remplir les tâches de la mairie? Pour le reste, il y a aussi une équipe derrière qui peut combler les lacunes quand besoin s'en fait sentir!
Permalien 2009-09-24 22:16:47
Commentaire de: pierre tremblay
Gil Morency
si au moins il avait dit 'Sorry I don t speak french'

Mais il m'a regardé d'un air éberlué qui voulait dire ' Pour qui se prend il celui là ?'

Ça m'étais déjà arrivé dans l'ouest de Montréal , mais dans le nord -est de la ville, je suis resté très surpris .

Ça m'enlève le goût de demeurer à Montréal.
Permalien 2009-09-24 22:22:15
Commentaire de: Martine Blais
Pour ce qui est du fait de pouvoir être servie en français au Québec! Il me semble que le français devrait être exigés aussi fort que l'anglais au Québec pour tout les dommaines de services! On se permet de barrer l'accès à l'emploi à des gens unilingue français dans les dommaines de service pour lacune en anglais (ce qui est normal! Mais au Québec il devrait en être de même pour le français aussi! Barrer l'accès à ces emplois de service aux unilingues anglais aussi!!
Permalien 2009-09-24 22:22:42
Commentaire de: Edith Brunet
Et pour les Montréalais dont le Français ne dit pas un mot, on ne peut que souhaiter: Kiss French.. Kiss!

Traduction
- Qu'ils se francisent.. Cr****
- Qu'ils s'embrassent avec le baiser de la langue française.


Pardonnez le gros mot kiss! Mais quand allons nous AGIR, je crois fermement qu'on doit profiter de la présence des babby boomers pour contribuer à ramener notre langue première comme première voix dans notre ville. Ou sont les leaders?

Who's the frog?
Permalien 2009-09-24 22:23:09
Commentaire de: Martine Blais
En résumé, au Québec on devrait limiter l'accès aux emplois de service autant aux unilingues anglais qu'on le fait allégrement aux unlingues français!
Permalien 2009-09-24 22:26:43
Commentaire de: Pirate Des Caraibes
@ champetier ivan

Je ne doute pas une seule seconde que tu voues une pertinence sans bornes dans l'interprétation que fait Jacques Lacoursière de l'histoire du Québec et du Canada...
Permalien 2009-09-24 23:25:10
Commentaire de: Thérèse Julien
@ Martine Blais,
(@22:26:43)


Est-ce que vous connaissez la loi (langue du travail) au Qc en ce domaine ?

Sinon, il vous faudrait peut-être allez vérifier ?!
Permalien 2009-09-25 08:08:03
Commentaire de: champetier ivan
M Pirate Des Caraibes
Jacques Lacoursière est un historien reconnu pour son objectivité,pas un politicien qui cherche des votes! Et je ne sais même pas s'il est souverainiste!
Permalien 2009-09-25 08:52:09
Commentaire de: Isabelle Loranger
Je suis entièrement d'accord avec vous. Et voici une petite anecdote que j'ai vécu récemment : je voulais louer la série DEXTER au club vidéo du coin. Grosse déception, il est disponible seulement en anglais. Comment se fait-il qu'au Québec, à Montréal, plus précisément dans le quartier Pointe-aux-Trembles, quartier toujours majoritairement francophone à ce que je sache, il est impossible de louer une série en français dans un club vidéo qui en a des tonnes de copies, pour ne pas le nommer, alors que la série existe en français puisqu'elle est diffusée sur Séries Plus??? C'est encore moi la québécoise ''soumise'' qui devra apprendre l'anglais ou apprendre à m'en passer??? Pus capable...
Permalien 2009-09-25 17:47:19
Commentaire de: pierre tremblay
J'ai vérifié sur le site de l'OQLF et selon la loi, c'est écrit qu'on doit pouvoir se faire servir en français au Québec. Alors j'ai acheminé une plainte.

Si vous allez voir le site de Petro Canada ( sans accent ) c'est plein de fautes de syntaxe.
Permalien 2009-09-25 18:17:14
Commentaire de: antoine pierpont
Bravo Richard, vous avez 100 % raison.

J'aimerais préciser que contrairement à ce que certains ont affirmé (DOminic Mondello a écrit: """je trouve disgracieux qu'une madame comme Louise Harel, qui a été si longtemps en politique, ne parle pas un traitre mot d'anglais! """""")

Madame Louise Harel parle, comprend l'anglais et lis l'anglais, mais qu'elle a souligné qu'elle préférait ne pas avoir à débattre de points techniques dans la vivacité d'un débat dans une langue seconde... Ce n'est pas la même chose

et elle a tout à fait raison sur ce plan, elle n'a pas à le faire...


@ jacques montcalm écrit:
"""Si tu n'es pas capable de lire ce qui se fait en anglais dans le monde des affaires """"""

elle est capable de lire l'anglais mais vous savez cela fait 30 ans qu'elle discute à chaque semaine de toutes ces questions et de plus elle sera entourée de multitudes de conseillers... elle ne part pas de zéro comme vous le suggérez


@ ceux qui soulignent qu'il y a 350 millions d'anglos dans les Amériques (dont 40 millions comprennent l'espagnol...) vous semblez oublier qu'il y a 580 millions de latins (400 millions parlent espagnols et 180 millions parlent portugais)

le Mexique et le Brésil ont des PNB plus grand que celui du Canada...
Permalien 2009-09-25 20:11:19
Commentaire de: Martine Blais
Pierre Temblay je vous cite : "J'ai vérifié sur le site de l'OQLF et selon la loi, c'est écrit qu'on doit pouvoir se faire servir en français au Québec. Alors j'ai acheminé une plainte."

-----------------------------------------

Bravo pour votre démarche, il est grand temps qu'on fasse valoir nos droits!


Permalien 2009-09-25 21:42:21
Commentaire de: Charles Gauvin
Moi, j'ai toujours trouvé de l'emploi à Montréal parce que je parlais anglais.

Sans exegérer, depuis au moins 9 ans.

Si j'étais encore unilingue français, je serais tellement dans la misère et franchement dépourvu à gagner ma pitance... Je n'ose pas l'imaginer.

C'est platte à dire mais je constate qu'au Québec on est tellement complexé et mous (contraire de ferme) face à ça.

Dans les autres villes canadiennes outre La Belle Province, je n'ai jamais vu aucun citoyen se poser la question si il doit s'exprimer en français ou en anglais.

ILS PARLENT TOUS ANGLAIS !

Et... ils dorment bien la nuit en plusse...

Permalien 2009-09-26 01:57:24
Commentaire de: Thérèse Julien
@ pierre tremblay,

Est-ce que quelqu'un vous a répondu en français ou s'il y a avait PERSONNE pour vous aider dans la langue de Molière ?
Permalien 2009-09-26 07:12:20
Commentaire de: pierre tremblay
Mme Julien .
C'est une jeune haïtienne qui travaillait au resto qui a fait la traduction . Dans la station service j'étais un martien qui demandait à être servi en martien .
Permalien 2009-09-26 12:14:52
Commentaire de: pierre tremblay
Et dans combien de dépanneurs on se fait à peine comprendre ? Ce sont des gens de nationalité' autre" qui nous servenT .

Je me fermais la G . . . . avant, mais , la situation a empiré à Montréal.

Dans les dépanneurs , pour se faire comprendre, il faut utiliser force gestes et onomatopées et quelques mots d'anglais parfois. Je suis bilingue. Mais au Québec c'est en français que ça se passe, comme dit la publicité de L' OQLF.
Permalien 2009-09-26 12:20:24
Commentaire de: pierre tremblay
MMe Julien
d'après vous, quand on entre dans un commerce au Québec, disons Wal Mart ou Zellers ou une station service,
combien de temps doit-on attendre avant d'être servi en français ?
À combien d'employés doit-on s'adresser avant d'être servi en français ?
Je suis parfaitement bilingue et capable de me faire comprendre en anglais , mais je deviens de plus en plus intolérant sur l'usage du français , car je demeure à Montréal.
Il me semble que Camille Laurin a fait voter une loi sur la langue ??
Permalien 2009-09-26 12:37:40
Commentaire de: pierre tremblay
Depuis que notre joyeux John James est Premier Ministre , il y a un grand relâchement dans l'application de la loi 101.
Permalien 2009-09-26 12:38:37
Commentaire de: pierre tremblay
C'est rendu que les montréalais considèrent comme normal qu'à Montréal tout se passe dans les deux langues. Quand on est chanceux on se fait parler en français et sinon c'est en anglais et on accepte cela sans mot dire ou sans maudire.
Permalien 2009-09-26 12:49:18
Commentaire de: pierre tremblay
BRAVO Mister Gauvin
mettons-nous tous à l'anglais alors..
Permalien 2009-09-26 13:02:01
Commentaire de: pierre tremblay
Falardeau était né le 28 décembre 1946 , ce qui lui donne actuellement effectivement 62 ans révolus.
Mes excuses à Rédio Canadéa.
Permalien 2009-09-26 15:41:19
Commentaire de: Thérèse Julien
@ pierre tremblay,

SI, vous aviez vérifié, vous auriez trouvé et je cite:

1977, Loi 101 (L.R.Q. chap. C-11(1977, chap5):

Charte de la langue française

. étend les programmes de francisation à toutes les entreprises employant 50 personnes ou plus.

Or, à la station d'essence d'Ahuntsic, à laquelle vous référiez, y a-t-il PLUS de 50 employés ?

Vous dites devenir un peu plus intélérant sur l'usage du français SEULEMENT, saviez-vous, que selon les lois internationales, les marques (brand) de compagnies N'ONT PAS A FRANCISER leur "titre" ?

NON PLUS,

Que les organismes 'Fédéraux' NE SONT PAS assujettis à la loi provinciale (101) du Qc ? Mais je m'éloigne du sujet je m'en excuse.

Ne connaissant pas l'origine de la personne qui vous a servi en anglais ainsi que la période de temps que cette personne "vit" au Qc, je crois qu'il est plutôt difficile de porter un jugement aussi rapide sur la raison pour laquelle cette personne ne s'adressait qu'en anglais seulement ?!...

Mais, le fait d'avoir à l'intérieur du commerce en question, quelqu'un qui pouvait vous servir dans la langue de Molière, rend ce commerce parfaitement LÉGAL à mon avis.
----------------

Le Qc pourrait indiquer que c'est une Province de langue française "seulement" MAIS, j'ai bien peur que celà créerait un 'tsounami' DE DÉNONCIATIONS d'intolérence de la part des Québécois, même sur le plan internationale.
-------------------

D'autre part, personnellement, je crois qu'une plainte à l'OLF, telle que vous suggériiez, serait pour vous une perte de temps et d'énergie à mon avis.



Permalien 2009-09-28 09:43:13
Commentaire de: Thérèse Julien
"Falardeau était né le 28 décembre 1946, ce qui lui donne actuellemnt effectivement 62 ans révolus" (pierre tremblay, le 26 @15:41:19)


LOLLOL A moins de 6 mois de l'anniversaire, je crois pas que ce soit UNE GROSSE FAUTE! ;)
Permalien 2009-09-28 09:45:23
Commentaire de: pierre tremblay
LE BLA BLA BLA de mme Julien ne veut rien dire pour moi.
Avez vous des tripes ?
Avez vous du coeur ?
Vos ancêtres parlaient ils français ou bien cantonais ?

Si vous êtes à l'aise en vivant à Montreal ( sans accent ) grand bien vous fasse. Alors déménagez donc en Ontario ou en Alberta. Ou encore mieux au Nouveau-Brunswick, seule province bilingue.

Continuez ainsi et dans 10 ans, on ne parlera plus français à Montréal , et dans 50 ans nulle part au Québec.
Permalien 2009-09-28 23:02:38
Commentaire de: pierre tremblay
Il y a des gens peu informés qui se permettent d'annoner n'importe quoi.

Petro Canada a sûrement PLUS de 50 employés au Canada et au Québec en particulier.

MMe Chose, cessez donc de dire n'importe quoi svp. et renseignez vous donc.
Permalien 2009-09-28 23:28:00
Commentaire de: Caroline Daoust
Qu'est-ce qui est plus un scandale? Mme Arel qui a de la difficiluté à maitriser l'anglais à Montréal ou notre imbécile de premier ministre Harper ( Harpette) qui ne comprend absolument rien de ce qu'il ''baraguine'' en lisant des textes qu'il n'a certainement pas écrit et en plus....il ne sait toujours pas quel pays il dirige...
Y'a un boutte à être imbécile...voter pour un ''Americain Wannaba'' et continuer à avoir l'air d'une bande de gros collons ( avouez que c'est le seul qui à l'air perdu et qui n'a pas l'air de savoir quoi dire)...
Mme Arel est enfin une VRAIE québécoise avec des reins, du nerfs...et elle sait elle au moins ou elle s'en va. À cause d'un petit détail comme l'anglais, les gens se permettent de cracher dessus...
Regardez l'allure et ce que reflête le maire actuel...ca reflête bien ce que les gens pensent de nous....quel dommage!
Très bientôt, nous les pures Québécois, en plus d'être en ''minorité visible'' dans notre propre pays, notre belle langue sera disparu à jamais!
BRAVO aux québécois pas de coeur!
Permalien 2009-09-29 15:04:21
Commentaire de: Patrick M.
Ça me rappelle la fois où je suis allé dans un restaurant et le serveur essayait tant bien que mal de me parler en anglais mais je suis resté sur place jusqu'à ce qu'il se décide de sortir son français. Des fois, ils parlent plus français qu'ils ne le prétendent mais ils ne veuillent pas se forcer. Alors il faut les obliger.

Et l'autre fois, un serveur me disait de ne pas comprendre le français. Je lui ai dit que s'il me disait encore un mot en anglais, il aurait 0¢ de pourboire, que je boycotterait le restaurant et que j'avertirais le patron du pourquoi. Il l'a sorti son français.

Il y a aussi la fois où une québécoise colonisée m'a accueillie avec un "hi" au terminus de Longueuil là où l'on achète les billets. Croyez-moi, je crois que la station au complet m'a entendu crier "QUOI".

C'est ça qu'il faut faire. Cesser de se laisser faire. Et même envers nos compatriotes car des fois, ils ne sont pas mieux
Permalien 2009-10-02 02:25:42
Commentaire de: Patrick M.
CE QUI ME CHOQUE LE PLUS

Moi ce que je trouve le plus insultant, ce sont quand j'entends nos compatriotes francophones qui sont trop lâches pour parler français même entre eux car il y a des anglophones. Ce que je trouve fâchant, c'est quand une minorité de 2-3 personnes imposent leur langue à une majorité écrasant de 30 personnes qui n'osent pas parler français car ils sont intimidés par les 2-3 anglophones. C'est quoi ça cet acte de lâcheté?

Ça me rappelle cet été au vieux port. Un artiste francophone a commencé à faire son spectacle en français. Mais un moment donné, je ne sais pas pourquoi, on dirait que ça le gênait de parler français et il a dit qu'il va poursuivre son spectacle juste en anglais. Bel acte de colonisé ça. Beau message à envoyer à nos touristes qui viennent pourtant voir la diversité québécoise.

Allez! On abandonne tout! On vire tous en américanisme encooore. Le monde viennent voir la diversité francophone et on est trop lâche pour la leur donner. Ça n'a pas d'allure ça.

J'en connais qui vont être déçu moi
Permalien 2009-10-02 02:32:05
Commentaire de: Pirate Des Caraibes
@ Patrick M.

"Moi ce que je trouve le plus insultant, ce sont quand j'entends nos compatriotes francophones qui sont trop lâches pour parler français même entre eux ..." 2009-10-02 02:32:05

Mon gars et ses amis (moi je reste dans un milieu 100% francophone hors de MTL) qui sont tous des francophones ayant suivis leur scolarité de 1iere jusqu'au sec. V en français, souvent préfèrent se parler entre eux en anglais, ça te choque, moi aussi.

Mais au-delà de leur dire de parler en français pour conserver notre langue, est-ce que je dois les battre ou les injurier comme certain n'aurait eu aucun questionnement pour le faire. Est-ce que je peux en tant que citoyen d'un pays démocrate leur nier le droit de se parler anglais, à ce que je sache il n'est pas encore interdit de palabrer dans la langue de Shakespeare.

Et toi, est-tu démocrate ?
Permalien 2009-10-02 13:41:59
Commentaire de: william blais
Bravo, moi et un ami fessont des recherche pour un travail scolaire et en lissant cette article, nous à permis de nous ouvrir les yeux encore plus sur le sujet. Et nous fait réalisser que nous nous sommes faites marchés sur les pieds plusieurs années sens réagir, personnelement ils faudraient commencés à pensés à une solution!!! Bravo encore pour l'article...
Permalien 2009-10-05 10:01:14
Commentaire de: Martial Chehri
Quand a moi , toute l'amérique du nord devrait être unilingue Anglaise , aprés tout c'est leur pays , nous ,nous sommes que des profiteurs arrivés ici par accident bien aprés eux...
Permalien 2009-10-05 11:31:23
Commentaire de: Pirate Des Caraibes
@ Martial Chehri

Tu connais bien mal l'histoire de l'Amérique, mon cher Martial.

Nous, les Français étions là bien avant les Anglais, mais suite à la conquête, ils se sont implantés partout et nous sommes, au Québec, restés presque les seuls à garder notre langue vivante malgré les pressions tant géographiques que contextuelles... Donc ce n'est pas un accident, et ce n'est pas 'leur pays' mais aussi le notre.

Et , pour le 'profiteurs' que tu utilises pour nous qualifier, il est valable autant pour nous que pour eux parce que la colonisation de la terre d'Amérique ne s'est faite que sur une base de profit. C'était, à ces époques, la façon que les vieilles nations avaient d'augmenter leur capital 'affaire', d'augmenter la prospérité de leur empire respectif.
Permalien 2009-10-05 13:37:14

Laisser un commentaire:

Vous désirez réagir à cet article?
au Passeport Canoë pour laisser un commentaire.