8 Avril 2010

Permalink 18:35 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 68 mots  

Le B.S. corporatif

Un texte à lire de Pierre Duhamel, chroniqueur économique au Canal Argent, sur les subventions que le gouvernement du Québec offre aux entreprises...

Ça jette un éclairage intéressant sur le budget...

On donne des gonzillions de dollars aux entreprises... (3,6 MILLIARDS DE DOLLARS par année!!!)

Mais cela est-il rentable?

Pourrait-on peser le pour et le contre de ces subventions, avant de les accorder de façon AUTOMATIQUE???









Commentaires:

Commentaire de: Paul Tergeist
Si ils menacent de s'en aller si on les coupe en subvention,ben...qu'ils cr...l'eux camps!
Permalien 2010-04-08 19:31:31
Commentaire de: Éric Fillion
En fait le problème n'est pas que l'on subventionne, c'est que l'on donne. C'est pour ca que l'on dit: donner des subventions :)
Y a t-il quelque part dans le contrat une clause de remboursement si les objectifs ne sont pas atteints?
Si un chomeur ne rencontre pas les exigences de notre assurance emploi, il doit rembourser.
Mais le vérité c'est que ces subventions vont en général aux amis du parti et je voudrais bien voir le suivi de celles-ci.
Non mais on est pas encore assez tanné de payer faut croire.
Lâchons pas on a défoncé le baril et on creuse.
Permalien 2010-04-08 19:44:05
Commentaire de: alain mallandain
Voyons M.Martineau,celà fait partie de notre économie!!Subventionnez nos requins de la finance et celà fera tourner l,économie!!prétextant donner de l'emploi a nos gens.Un BS est plus rentable a subventionner,lui au moins retourne l'argent dans l'économie local??Loteries ou autre!!
Permalien 2010-04-08 19:55:52
Commentaire de: Yann Aralbol
Exemple:

Warner Brothers ouvre un studion de production de jeux vidéos à Montréal.

Le gouvernement du Québec donne 7.5 millions de dollars à Warner qui, on le sait, est vraiment une corporation dans le besoin.

De plus, Warner bénéficiera de crédits d'impôt et de divers autres petits cadeaux qui, selon certains, ferait monter la facture de Québec à 20 millions.

Avec tout ce pognon, Warner DEVRAIT créer 300 emplois.
Notez bien le DEVRAIT, parce qu'ils ne sont pas du tout tenus à ce chiffre de 300 emplois.

Donc, 20 millions/300 emplois, ça fait que nous payons 67000 dollars pour que chacune de ces 300 personnes travaille pour une multinationale bourrée de fric.

Et si la multinationale crée moins de 300 emplois... bin maudit, on paye plus cher de l'emploi.

Remarquez aussi que dans ces 300 emplois, on inclut aussi bien le balayeur de plancher que l'ingénieur en développement de logiciel... et que, développer un logiciel peut aussi bien se faire par internet à partir d'un autre pays. Donc Warner peut très bien avoir à son emploi 300 balayeurs de planchers pour lesquels elle empoche 67000 dollars pendant que la vraie job se fait ailleurs. Y'a personne au gouvernement qui vérifiera.

Et de la passe-passe comme ça, y'en a pour 3.6 milliards.
Permalien 2010-04-08 20:05:40
Commentaire de: Steve Harvey-Fortin
C'est typique du système socialiste québécois d'encourager les mauvaises personnes et aux mauvaises institutions. Le budget annuel du Québec tourne autour de 60 milliards par année, et je vous dirai que la-dessus, il y a au moins 20 milliards de fraude fiscal du budget et des investissements perdus dans toutes sortes de placement.
Permalien 2010-04-08 20:52:52
Commentaire de: Gilles Pelletier
Cher monsieur Martineau,

Même si tous les citoyens du Québec s'objectaient formellement à ce que leur Gouvernement subventionne les entreprises, ils ne seraient pas entendus. . . point à la ligne.

Notre Gouvernement se sert de notre argent pour faire ce qui lui plait et depuis plusieurs décennies maintenant, il n'a aucun souci de devoir administrer l'État en bon père de famille. Il serait difficile de trouver des exemples, de toutes manières, parce que des pères de famille ça n'existe à peu près plus. C'est remplacé par des mères monoparentales et elles sont pour la plupart sur le BS.

Alors administrer une quelconque cellule familiale de nos jours c'est dépenser sans compter, s'endetter et quand on en peu plus, on déclare faillite. À ce jour il est surprenant que Charest n'ait pas eu envie de déclarer la province en faillite, Dieu qu'on aurait donc rapetissé nos paiements. Ce n'est que partie remise, ça viendra bien un jour un Québec sur une loi lacombe.

En attendant, le Gouvernement va continuer a graisser les pattes des ours et à subventionner les nombreux festivals pour que le petit peuple s'amuse en oubliant de s'occuper de ses affaires.

Gilles Pelletier, Québec

Permalien 2010-04-08 21:01:05
Commentaire de: Réjean Asselin
Pas de problème ! Au Québec on aime tomber à bras raccourcis sur les syndicats , les BS , les programmes sociaux et les plus pauvres mais faut pas trop parler des BS de luxe au cas ou ils se facheraient et nous ferais des menaces !

Brrrrrrrr !

Voilà la statégie dans toutes sa spendeur de nos Lucides et nos petis requins du privé !

Tremblez gagne d'abrutis de contribuables qu'ils se disent!

Et effectivement nous tremblont plus souvent qu'a notre tour !
Permalien 2010-04-08 23:05:00
Commentaire de: Kim Jolicoeur
Est-ce que ça nous coûterai moins cher si au lieu de faire venir ces corporations ici, on développerai nos propres industries?

On donne souvent l'exemple des cies de jeux vidéo, comme Ubisoft, EA et maintenant Warner, qui de toute façon engage des gens d'ici pour faire le travail (bin sauf Ubi, ils mettent les dirigeants Québécois pour engager des immigrants de France, mais bon).

Tk messemble que c'est évident...
Permalien 2010-04-09 06:17:56
Commentaire de: Sébastien Dubuc
La solution est très simple (mais trop simple pour nos politiciens qui veulent notre bien) ! Et partout où cela a été appliqué, ce fut le BOOM économique.

Mais tout les 'corporatismes' qui profitent du système des subventions, ne voudront pas de cette solution.

Tout comme presque tous les politiciens du Québec (socialistes/corporatistes), qui se croient utiles et généreux (avec NOTRE argent)…

***

Voici -quand même- 2 cette solution en 2 volets:

1) Il faut que les politiciens arrêtent de DONNER le 6 milliards $ (le 3.6 milliards ne comprend QUE les subventions directes), qui provient de NOS poches, à tous ceux qui "flattent" ces politiciens dans le bon sens du poil et baisser les impôts sur la masse salariale et taxes de toutes sortes touchant les entreprises manufacturières, de haute technologie, d'énergie, de métaux, agricoles, etc. (mais nécessairement ceux touchant les banques, le secteur des services, etc).

2) Ensuite, DÉRÈGLEMENTER et SIMPLIFIER LA FISCALITÉ de tous les secteurs économiques au MAXIMUM. Terminé toutes les lois (« full » bonnes intentions)comme;

-la loi du 1% de formation pour les entreprises ayant 1M$(et plus) de masse salariale (FDRCMO)
-l'équité salariale
-le fonds de santé (FSS)
-RQAP
-RRQ
- etc et etc

Et garder SEULEMENT les normes du travail (CNT) + (CSST) et l'imposition des bénéfices SEULEMENT + Taxes compensatoires des institutions financières (une hausse selon les profits serait une bonne chose)

Bye bye d'innombrable paperasses
Bye bye cotisations à la source
Bye bye clientélisme politique

Bonjour croissance économique, entrepreneuriat et liberté.

Je sais, c'est beau de rêver...
Permalien 2010-04-09 07:33:54
Commentaire de: Prog Peter
On peut toujours sacrer,chialer,rager sur les blogues ca donne pas grand chose à part se défouler...À Québec dimanche sur les plaines d'Abraham à 11 heures le FM 93 une station radio de Québec organise du mieux qu'ils le peuvent une manif de gens ordinaires qui crachent par le nez l'argent que les Libéraux et leurs tizamis dilapident sans gène.Venez avec nous.On encercle le parlement et on manifeste.Comme les gens en France le font et dans tous les pays qui ont un peu de coeur et de chien dans le corps.Informez vous.
Permalien 2010-04-09 08:04:44
Commentaire de: Sébastien Dubuc
Correction:

(mais PAS nécessairement ceux touchant les banques, le secteur des services, etc).

Il faudrait un RÉFÉRENDUM sur la question.

Qu'en pensez-vous ?

Permalien 2010-04-09 08:15:21
Commentaire de: Michel edoin
Toutes les provinces canadiennes et les états américains donnent des subventions aux entreprises pour les attirer chez eux , il y a bien des sortes de subventions comme des exemptions de taxes et d`impots , au vermont , on donnait presque les terrains dans les sites des parcs industriels pour attirer les entreprises , le Québec n`est donc pas le seul a subventionner des emplois , ca se fait a la grandeur du continent , et les entreprises le savent tres bien et en profitent au maximum , il y en a qui évidemment en abusent , si Québec décide de fermer le robinet et que les autres continuent , ce sont des milliers d`emplois qui vont déménager , car , il y a des entreprises qui se déménagent facilement ... pas facile a débroussailler . juste un petit exemple , enlevez les prix a rabais pour l`électricité aux alumineries et il n`en reste pas une au Québec d`ici 5 ans , elles iront ou les tarifs d`électricité sont les plus avantageux , aussi simple que ca.....les entreprises ne viennent pas ici pour nos beaux yeux .
Permalien 2010-04-09 08:17:28
Commentaire de: charles parnaso
Bonjour,
Je suis chef d'entreprise. Une PME qui a trois ans et qui donne de l'emploi a dix personnes à Montreal.

Premièrement sachez que pour connaître et avoir des subventions lorsqu on est une petite et jeune entreprise n'est pas aisé et ressemble au chemin du combattant. Deuxièmement que ses quelques subventions nous ont permis réellement d'engager et développer de nouveaux postes. Finalement sachez que ses subventions sont minimes, mais donne un coup de main au développement.

Maintenant ce qui ai déplacé, c est que se sont les grosses entreprises qui reçoivent la plupart des subventions, au contraire des PME, des personnes placées en poste expressément pour cela dans les grosses entreprises travaillent a relier les projets en cours aux subventions. Chaque développement de logiciel, ou de moteur ou quelques soit le produit, ou le projet génère dans ces entreprises des subventions de développement (entre autre). Ce sont les mêmes entreprises qui reçoivent des subventions a coup de millions pour garder leurs emplois. Le problème est que ces mêmes entreprises dégagent des bénéfices incroyables que les subvention ne font que croître ! Que dire des compagnies étrangeres qui ne respectent leur contrat d'engagement au stricte minimum et qui gardent nos subventions a coup de millions (ericsson, IBM, etc..).
Au lieu de miser sur les PME et la création d'emploi, on dynamise sur les grosses entreprises pour l augmentation de leur profit. Déjà que ces entreprises profitent de retour et crédit impôt et autres avantages, que leur dirigeant s arrosent amplement de parapluie doré, d action et autres paradis fiscaux, que fait notre gouvernement d'autruche ?

Est ce que les compagnies d'Etat (ex hydro) reçoivent des subventions ? est ce que quelqu un s'est posé la question ?

En résumé, au lieu d'être compétitif et tenter de garder nos emplois en arrêtant la délocalisation de la production hors frontière, au lieu de tenter de rétablir le retour des fonds des paradis fiscaux, d'imposer comme il se doit les grosses entreprises, de subventionner la création de manufacture dans les régions ou le véritable développement d'innovation, ou encore de taxer l'importation venant d'Asie, le gouvernement (qu importe le parti) semble garder la même direction.

Subventionner les emplois en place dans ces grosses entreprises ou les salaires sont très haut, ou les fonctionnaires trop bien payés nous amènera t il pas a notre décadence économique ?
Permalien 2010-04-09 08:25:37
Commentaire de: pierre tremblay
Le pire, c'est qu'après avoir empoché les subventions, ils ferment après quelques années et mettent les employés en chômage . Plusieurs villes mono industrielles sont dans un piteux état après la disparition de ces industries, mines , ou commerces.

Nous avons encore la mentalité que nous sommes nés pour un petit pain et qu'il faut se prostituer pour attirer des entrepreneurs. Ils viendraient quand même, car nous avons des richesses naturelles et une excellente main d'oeuvre.

On leur construit des barrages électriques, des routes , des infrastructures . Après nous avoir exploités, ils fichent le camp.

Je ne dis pas qu'il faille abolir toutes les subventions, mais il y en a trop.
Permalien 2010-04-09 08:44:22
Commentaire de: Sébastien Dubuc
@ Michel edoin qui écrit:

"Le Québec n`est donc pas le seul a subventionner des emplois , ca se fait a la grandeur du continent , et les entreprises le savent tres bien et en profitent au maximum , il y en a qui évidemment en abusent , si Québec décide de fermer le robinet et que les autres continuent , ce sont des milliers d`emplois qui vont déménager"

***

Vous avez raison pour une partie des entreprises:
les "putes" à subventions !
;-)

MAIS SI ON APPLIQUE 'MA' SOLUTION (ce n'est pas vraiment la mienne et partout où elle a été appliqué, ce fut un succès), nous allons vivre un BOOM de croissance... avec des entreprises *dynamiques* et *autonomes*.

Les subventions rendent toutes les entreprises qui en bénéficient, de moins en moins compétitives. C'est vraiment comme le bs, cela rend PARESSEUX et MOU.
;-)

Voir mon message ci-dessus: 2010-04-09 07:33:54
Permalien 2010-04-09 09:53:10
Commentaire de: Sylvain Pelletier
Wow....Notre hôte tape finalement sur un autre clou.
Le BS corporatif est un puit sans fond. Nos gouvernements ont perdu le contrôle dans l'attibution de ces subventions.

Qu'on aide une PME qui part son entreprise ou qui a besoin d'un coup de pouce pour se développer, je suis partant mais qu'on subventionne directement et indirectement des entreprises milliardaires telles les pétrolières dont les dirigants sont archi millionnaire et se déplace en jet privé, ça passe pas.

L'exemple de Warner est éloquente. Bachand nous dit que la mise sera "remboursée" dans 10 ans. Bachand n'a pas l'air de savoir qu'après 10 ans, il y aura eu 3-4 "restruturations" qui auront éliminé la moité des emplois "créés" et que -1 millions aujourd'hui + 1 millions dans 10 ans, ça fait un gros -500 milles. Combien les Québécois paieront d'intérêt en 10 ans sur ce million "prêté"? Parce qu'on se le dise, l'argent prêté a été emprunté. Si on ajoute l'inflation, il ne reste pas grand chose. La compagnie a le temps de fermer avant que nous voyons quelque profit que ce soit sur cette subvention.
Les minières sont un autre exemple d'abhération. Ces compagnies viennent siphonner nos ressources naturelles sans avoir à payer les redevances anémiques pourtant exigibles par la loi. Par toute sorte d'entourloupette et la complicité des gouvernements complaisants, les minières finissent par ne pas payer un sou au Québec et c'est sans parler qu'elles ne paient pas pour les dommages causés à l'environnement et laissent toujours les lieux dans un état pitoyable après s'être sauvé par la porte d'en arrière.

Nos ressources naturelles sont très convoitées. Pourquoi le Québec n'en profite pas à l'instar de d'autres pays pour qui les redevances sont une mine d'or. Le Québec est vaste et ses terres sont riches en minerai de toute sorte. Notre bassin hydrographique nous donne un avantage sur bien d'autres pays. Il est temps que nos gouvernements comprennent que nous sommes fait pour autre chose qu'un p'tit pain.

Je n'élaborerai pas longtemps sur les pharmaceutiques qui sont des siphonneuses majeures de subventions qu'elles obtiennent par un chantage éhonté. Les Québécois paient le fort prix en subvention pour leur permettre de créer des nouveaux médicaments. Médicaments qu'ils s'empressent à nous vendre à des prix exorbitants. Ainsi, on paie des milliards en subventions et des centaines de millions pour acheter le fruit des subventions. Il y a une déséquilibre que j'ai de la difficulté à comprendre. Notre système de santé boite mais on nourri la bête qui est en partie responsable de cette claudication. Quand on doit payer $100000.00 par traitement pour certains cancers, il faut se pauser des questions. Sans parler de la complaisance gouvernementale qui a prolongé la période des brevets pour empêcher la sortie de médicaments génériques qui coûterait beaucoup moins et qui soulagerait le système de santé Québécois. L'Ontario a d'ailleurs fait un pas dans ce sens en plafonnant les médicaments génériques à 25% de la valeur de l'original. Au Québec, on paie 53% de cette même valeur.
Pour terminer, c'est 6.5 milliards annuellement qui sont détournés de nos poches vers celle du BS corporatif. M. Duhamel a tourné les coins rond et a oublier de compter une multitude de subventions indirectes comme les tarifs d'électricité déficitaires accordées aux entreprises énergivores.
Vous chercher votre argent...et b'en, vous l'avez trouvé...
Permalien 2010-04-09 09:53:13
Commentaire de: Réjean Asselin
@charles parnaso

Malgré que je sois social-démocrate et qu'au Québec on ne connait pas la différence entre la sociale-démocratie et le marxiste-léniniste ( cé toutes dé communiste de la go-gauche comme qu'on dit ) je suis en accord a 100 % avec votre commentaire . La création et l'aide au PME est secondaire dans notre société , les gouvernements sont à peu près tous a genoux devant les vrais patrons de l'orde mondial , les multi-national et les banques . Quand on pense que l'industrie pétrolière , une des plus vorace et des plus voleuse recoit des subventions et ne paie rarement la totalité de ses impôts ( Canada ) même après avoir dévaliser le contribuable pendant l'année .

Je suis pour les affaires , une société sans le commerce et la buisness ne peut espérer survivre , mais je suis entièrment contre le chantage et la manipulation de la petite minorité d'être humains affairistes qui contrôle la majorité de la population sur cette planète .

Ce n'est certainement pas les entreprises comme la votre qui intéressent les décideurs , le fric est ailleurs et en profusion depuis de lustres !

Le capitalisme , le communiste , le socialisme et autre idéologie ont tous de bons points dans leur philosophie , le problème ce sont les êtres humains pour qui la cupidité est une vertu !
Permalien 2010-04-09 10:18:30
Commentaire de: normand carrier
Jean Charest a fait ses chous gras de la générosité de Bernard Landry pour la création d'empois dans l'industrie ! Il critiquait amèrement Landry pour les subventions de départ de Ubisoft pour les poursuivre dès qu'il a pris le pouvoir ....Qui est le plus hypocrite et le plus manipulateur ?
Permalien 2010-04-09 10:21:55
Commentaire de: Safah Kiri
Comme vous l'avez si bien décrit, Mazarin Bachand, fait du bon boulot. Le gouvernement est élu pour gouverner, pas pour subventionner les compagnies. La libre entreprise? mon œil? Chaque contribuable, est en droit d'exiger du gouvernement un poste au conseil d'administration de ces compagnies. C'est son argent.
Permalien 2010-04-09 11:17:40
Commentaire de: Luc Gagnon
Je suis en accord a 100% avec les propos de Charles Parnaso.

Si, mettons, la raffinerie SHELL menace de fermer, et qu'on décide de ne PAS injecter des millions dans une entreprise qui dégage déjà des millards de profit par an, c'est quoi qui va arriver ? On va devoir payer du chomage a quelques milliers de personnes, et les aider à se retrouver un emploi, ce qui est de l'argent, à mon avis, mieux investi.

Dans le cas de GM Boisbriand, on a payé aux 2 bouts. Des millions pour prolonger leur travail chez GM de quelques années, ET on a du quand même les aider à se retrouver un emploi.

Je me demande sérieusement ce que ça prendrait de radical (autre qu'une faillite de la province) pour enfin nettoyer le gouvernement de sa crasse, ramener les salaires/conditions comparables a ceux du privé, et couper dans la complexité inutile qu'on retrouve pas mal partout au gouvernement qui ne semble servir qu'à garder des postes autrement inutiles.
Permalien 2010-04-09 13:53:13
Commentaire de: Sylvain Pelletier
@Luc Gagnon
Si on ramène les salaires comparable à ceux du privé, ça risque de nous coûter plus cher. La fonction publique Québécoise est dèjà moins bien payé que le rpivé. On le voit avec les infirmières qui coûte jusqu'à 2 fois plus cher venant du privé. Pas fort fort votre affaire...
Permalien 2010-04-09 15:42:22
Commentaire de: Derek Gaudreau
Moi je crois que nous sommes rendu au même point que 1789 en France... Sauf que le point de rupture est devenu planétaire, pcq ce n'est pas juste au Québec que cela fonctionne ainsi !
Que cela soit Vincent Lacroix, Jean Charest ou Cie, tous ces gens qui nous gouvernent, cette nouvelle noblesse et aristocratie qui se sert du peuple comme le fermier le fait de son bétail...
Et je ne parle pas d'empêcher les gens de faire de l'argent d'une façon saine et responsable de son environnement géographique et social ou encore de faire revivre les utopies communistes non plus. À chacun selon son réel labeur !

Sauf qu'il y une caste de la société qui n'est jamais passée par la guillotine et qui a repris les choses là où les deux autres l'ont laissé (la monarchie et la religion). Cela ramènerait certains d'entre eux les deux pieds sur terre...

Nous sommes 7 milliards d'êtres humains sur terre et nos vies sont dictées par une minorité... C'est incroyable ce besoin de se soumettre en masse à une poignée de personnes...
Je repense à ce que j'ai lu au sujet des derniers instants de Staline, ses subalternes avaient tellement peur de lui, que même mourant, personne n'a osé rien faire de son vivant...
Encore aujourd'hui nous sommes gouvernés par des prédateurs qui n'ont aucun intérêt en notre bien-être, ni à celui de nos enfants à moins que cela soit monnayable pour eux à un quelconque niveau...
Permalien 2010-04-09 17:30:52
Commentaire de: Luc Gagnon
M. Pelletier,
Sauf votre respect, je crois que beaucoup de pousseux de crayons au gouvernement vont devoir baisser leur exigences salariales s'ils doivent aller au privé faire le même travail.

Les infirmières, c'est quand on "oublie" de calculer tous les avantages sociaux que coûtent l'infirmière du public, qu'on peut arriver à un résultat de "2x plus cher".

Finalement, si les salaires sont élevés au privé pour certains métiers, c'est entre autres parce que le prix offert pour un fonctionnaire qui fait le même travail est.... plus élevé (avantages sociaux compris). La sécurité d'emploi a un prix, les avantages sociaux (dont certains sont discutables) aussi, et il faut en tenir compte dans l'équation. (au privé, quand tu te fais accuser d'un crime, c'est pas comme dans la SQ , tu es pas payé à rester chez toi des mois/ans pendant les procédures judiciaires!!!)

Permalien 2010-04-09 19:13:23
Commentaire de: alain lecompte
Vous savez, moi ça me fais pas peurs les menaces des entreprises qui disent vouloir partir si on leur donne pas des subventions!

Ils partiront quand même pas avec leurs bâtisses quand même! Et qui pourrait partir une coop/entreprise avec l'expertise des anciens employés? NOUS! Donc une bonne leçon aux «parteux» en leur faisant une concurrence direct!!!
Permalien 2010-04-09 20:24:27
Commentaire de: Paul Verreault
Bravo Monsieur Réjean Asselin! Pendant que les porte-parole bien rémunérés de l'IÉM, Fraser, etc. et les "Lucides" nous font accroire que nous sommes responsables des problèmes de dettes, nous qui payons largement notre dû en impôts, les exploiteurs siphonnent notre argent et salivent devant la perspective de la privatisation croissante de la Santé et de l'Éducation, nos armes de solidarité contre la paupérisation du peuple québécois.
Permalien 2010-04-09 20:34:28
Commentaire de: Steve Harvey-Fortin
Le gouvernement impose sa loi à ceux qui font quelque chose ou qui tente de faire quelque chose, si vous êtes sur le B.S. pas de problème, mais dès que vous tombez sur un programme de formation quelconque vous êtes taxer en grand, que se soit sur les prêts et bourses ou emploi québec. C'est pire sur les prêts et bourse parce que vous devez payer vos frais scolaire ainsi que vos médicaments, lunettes et soin dentaire alors que vous n'avez même pas terminer vos études et ne travailler pas. Il est bien reconnu au Québec que nous pensons comme des pauvres et que l'on veut rester pauvre sans vraiment gagner d'argent même si l'on aime la richesse, c'est le système socialiste d'origine française de par ses lois civiles qui nous façonne comme cela.

On aime cela rester au même point sans que cela paraisse trop de peur de se faire remarquer, alors on ne fait pas de vague et l'on s'abstient de se vanter.


Permalien 2010-04-09 20:59:07
Commentaire de: clement goulet
Faut pas oublier que parmi les "amis obscurs" qui engraissent la riche caisse du parti libéral de Charest se trouvent quelques entreprises "branchés".

UNE ENQUÊTE SUR LA CORRUPTION EST URGENTE.

ALLONS manifester à Québec ce dimanche le 11 avril à 13h contre les magouilles et gaspillages de Charest. Pendant qu'on va manifester, il sera parti en voyage SUR NOTRE BRAS pour se la couler douce.

Le pauvre, tout tout est payé et il se trouve sous-payé; ridicule. LA MARCHE part du musée sur les Plaines et se termine au Parlement. Faut y aller pour l'avenir de nos enfants qui vont payer pour ses pots de vin et mensonges.
Permalien 2010-04-09 22:12:17
Commentaire de: Olivier Gagnon
C'est un des gros problèmes de notre économie.

Quand je vois les syndicats, les groupes communautaires et Québec Solidaire gueuler contre le capitalisme (qui les fait vivre) et qui condamnent les subventions aux entreprises... Je me sens mal.

J'explique: je crois au capitalisme et au privé pour créer de la richesse. Je crois que c'est cette richesse qui peut aider notre société et financer nos services publics.

Quand je vois les syndicats et al. sortir dans les rues, je suis habituellement contre leurs demandes exagérées. Par contre, quand je les vois dénoncer ces subventions gratuites aux grosses entreprises... je ne peux qu'être D'ACCORD avec leur revendication.

Mais, comment puis-je joindre ma voix à eux ? C'est impossible. Je n'ai qu'un lien avec eux. Je sais comment ils pensent. Je sais qu'ils pensent que le socialisme (OUI, le gros mot!) est mieux que le capitalisme. Mais je suis quand même d'accord avec eux sur ces subventions exagérés qui est plus du corporatisme que du capitalisme.

Ces groupes se servent de cet argument pour "démontrer" que notre système économique ne fonctionne pas tandis que c'est TOTALEMENT pas ca le capitalisme. Les subventions, le copinage, le patronage, ce n'est seulement que de la politique d'État qui décide pour se faire réélire.

Alors moi, je me retrouve dans le groupe qui est en (désolé pour le gros mot) TABARNAK de devoir payer plus, car je suis dans le 60% qui pait des impôts et donc, mes services et de voir des milliards se volatiliser en subventions.

Le capitalisme est la seule voie connue pour créer de la richesse, qu'on le veule ou non. Par contre, il faut respecter les règles comme la compétition, le libre échange et le libre marché. C'est seulement de cette facon qu'on peut améliorer notre sort. Mais, comment puis je donnes ma voix à part voter ? Je travail le jour. Je ne peux pas prendre un après midi pour aller manifester et je ne le ferai pas parce que je ne reconnais pas dans ces groupes.

Tout ca pour dire que je suis sur que plusieurs personnes qui vont me lire vont se reconnaitre. On nous appelle la fameuse "classe moyenne". Celle qui paie mais qui n'a pas de voix, qui n'a pas le temps, qui ne s'organise pas car elle doit s'occuper de sa famille et de payer les bills qui montent.

En terminant, à ceux qui ne travaillent pas et qui sont capables de sortir dans la rue un jeudi 1er avril (quelle farce), je vous dis que vous avez raison de manifester. Malheuresement, vous ne manifestez pas pour les bonnes raisons. Vous êtes ceux qui profitent de nous les travailleurs qui paient pour vos services. Nous, qui ne sont pas riches mais que vous voulez faire payer pour moins attendre en allant au CLSC. Nous, qui paient la majorité des taxes.

Par contre. Je vous appuie dans vos dénonciations des subventions. Mais c'est la seule chose que nous avons en commun.

Olivier Gagnon
Permalien 2010-04-10 07:02:15
Commentaire de: Thérèse Julien
Depuis longtemps je dis que: "Si la réussite d'un organisme n'est dû qu'aux subventions gouvernementales à répétitions multiples, n'est pas vraiment une réussite économique pour le Qc.

C'est rien de moins que du 'chantage économique'. Il serait curieux de savoir 'combien' d'organismes reçoivent régulièrement de ces argents (subventions) juste pour 'donner l'impression' d'un meilleur rendement économique ?...

Je crois que la "réalité" ferait peur à plusieurs.

Permalien 2010-04-10 10:12:44
Commentaire de: pierre tremblay
Thérèse Julien . Oui vous avez raison . Et la plus grosse industrie de subvention c'est à Québec. Tous les fonctionnaires.

Québec a le choix pour économiser
1 - couper de moitié les fonctionnaires et après cela il aura plus de gens sur le chômage et le BS ou 2- laisser cela comme cela.
En ex URSS , il n'y avait pas de chômage, mais il y avait beaucoup de fonctionnaires haha
Permalien 2010-04-10 15:39:13
Commentaire de: pierre tremblay
Nicolas,
c'est possible de faire cela au Québec 400 $ par jour de travail.
Sergent de police, directeur d'école

ou 800 $ par jour : médecin spécialiste , avocat de la défense etc..
Permalien 2010-04-10 15:40:57
Commentaire de: Fernand Cloutier
Voici un texte de réflection en ce dimanche printanier:

Mon cher Lucien,

Un mot pour te féliciter de ta dernière intervention. On se revoit cet été. L’orchestre symphonique invitée te jouera ton morceau préféré pendant que tu reliras "A la recherche du temps perdu". Il faudrait faire coïncider ta visite avec celle de Nicolas. Carla amènera sa guitare. Elle va nous enchanter. Robert Charlebois nous distraira : c’est un clown sympathique. Un peu de rock pour réchauffer mes vieux os.

Jean commençait à être dans l’eau chaude. Excellente diversion. Merci pour lui et pour nous. La division des Canadiens-français entre eux nous a toujours bien servi. Il faudra créer un parti de droite pour remplacer l’ADQ moribonde. Qu’en penses-tu ? Mario Dumont et Gilles Taillon m’ont déçu.

Je ne savais pas que Pauline Marois avait comparé ton frère à Elvis Gratton. C’est très bien de dire qu’elle est une radicale. Le petit André Pratte prendra la suite. "La police du voile", c’est bien trouvé. j’adore quand tu prends ton ton de préfet de discipline et que tu rappelles les Québécois à l’ordre.

C’est correct de raconter ta visite à New-York chez Standard and Poor’s qui t’as traumatisé. Il faut qu’ils sachent qui détient le pouvoir économique mais sois prudent. Les gens vont dire : les péquistes administrent serré pour réparer les gaspillages libéraux : Jean, les déficits, ça ne le dérange pas. Ils vont dire : Jacques Parizeau, lui, n’avait pas peur de Standard and Poor’s. Parlant de Jacques,il doit être furieux. Une fois de plus. C’est un loser : Pettigrew l’a dit, tu te souviens.

Ce qui me fait le plus rigoler ("chuckle" en anglais), c’est quand je vois certains séparatistes faire semblant de croire que tu es des leurs. Ils disent que tu es intervenu après huit ans de réserve. Ils ont oublié ton leadership dans la rédaction du manifeste des lucides qui a aidé Jean qui était en difficulté (c’est une habitude chez lui : il se surpasse quand il est acculé au pied du mur). Où étaient-ils quand tu as dit récemment à Bernard Derome que la solution au problème canadien, pour toi, c’est Meech. Laissons-les croire ce qu’ils veulent. Comme tu le disais si bien, ce sont des rêveurs. Ils rêvent à l’indépendance. Laissons-les rêver pendant que nous nous enrichissons.

Mes sympathies pour la perte de ton ami Jean-Paul Auclair. Salutations à tes fils.
Permalien 2010-04-11 10:00:04
Commentaire de: Sébastien Dubuc
@ Olivier Gagnon

Lorsque vous écrivez (dans votre analyse du 2010-04-10 07:02:15):

"Tout ca pour dire que je suis sur que plusieurs personnes qui vont me lire vont se reconnaitre."

J'endosse à 100%. Super bon, extraordinairement parfait, très merveilleux, etc... je manque de superlatifs pour décrire votre simple (mais pas simpliste), et très vraie analyse.

C'est vraiment la réalité que vous décrivez. Et je suis presque certain que la MAJORITÉ SILENCIEUSE (mais de moins en moins !), se retrouve la-dedans.

Ce n'est pas uniquement les subventions aux entreprises qu'il faut réduire, mais toutes les subventions. Au privé, l'état 'donne' (avec NOTRE argent), autour de 3 milliards par année. Aux groupes communautaires et de lobbying de toute sorte, c'est environ 1 autre milliard, à chaque année qui passe !

Vous voulez un aperçu des subventions qui l'état donne aux organismes communautaires/socios (i.e. les groupes qui vont ensuite gueuler à l'état pour avoir toujours plus d'argent ou pour voter toujours plus de lois)? Personne ici va en revenir. Il n'y a pas UN SEULE endroit au monde qui donne autant, à autant de monde.

Tapez " portrait du soutien financier gouvernemental " dans Google, et ensuite cliquez sur le premier lien.

Vous allez ensuite voir un formulaire: ne faites aucun choix et cliquez sur: "rechercher" (en bas de la page)

Le résultat ?

Total des organismes trouvés (subventionnés): 5085
Montant total des subventions: $794,678,742.18 (par an !)
Permalien 2010-04-11 10:40:38
Commentaire de: clement cardin
Richard Martineau,vous avez entièrement raison!
Permalien 2010-04-11 13:25:07
Commentaire de: Fernand Cloutier
Thérèse Julien

Vous avez 100 fois raison et plus.
Tout l'argent qui a été donner aux cies et aux organismes NON rentables ferait du Québec une province prospère.
Ce sont les libéraux en la personne de Trudeau qui ont commencés à donner aux cies.
Les péquistes ont donnés aux organismes.
Aujourd'hui les gouvernement donnent à tout le monde pour se faire du capital politique.
Permalien 2010-04-12 08:25:44
Commentaire de: suzanne brunelle
pouorquoi le premier Ministre qui veux tant couper s'est donné une augmentation de salaire avant de couper la classe moyenne
merci 12 avril
Permalien 2010-04-12 12:50:02

Laisser un commentaire:

Vous désirez réagir à cet article?
au Passeport Canoë pour laisser un commentaire.