29 Août 2010

Permalink 07:21 am, Richard Martineau / Franc-parler, 570 mots  

La tête dans le sable

Le 8 juin dernier, dans sa chronique, Stéphane Gendron disait qu’on paniquait pour rien en ce qui concerne le terrorisme au Canada, que toute cette campagne de peur était fabriquée de A à Z.

« Voilà qu'on va former nos policiers pour la lutte au terrorisme ! Êtes-vous malade ? Mais cette industrie de la peur profite à qui au juste ? Il existerait des cellules dormantes de Ben Laden au Québec ? »

Eh oui, monsieur le maire. Il existe des cellules dormantes de Ben Laden au Québec et au Canada.

Suffit de lire les journaux pour s’en rendre compte.


AUTO BOURRÉE D’EXPLOSIFS

« Au Québec, la menace terroriste n'existe pas », affirme l’homme qui voulait imposer un couvre-feu à tous les jeunes de sa municipalité pour lutter contre une poignée de délinquants (parlant de campagne de peur créée artificiellement pour se faire du capital politique…).

Il faut être naïf pour écrire ce genre de choses. Ou alors de très mauvaise foi.

Ahmed Ressam, ça vous dit quelque chose, monsieur Gendron ?

Ce terroriste qui a été reconnu coupable d’avoir voulu faire sauter l’aéroport de Los Angeles à la veille de l’an 2000 habitait Montréal.

Lorsqu’on l’a arrêté, à Seattle, il était en possession de l’un des plus puissants explosifs au monde.

Son complice, Mokhtar Haouari, habitait Anjou et dirigeait une boutique d’artisanat située sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal.

Même s’il avait été déclaré persona non grata au Canada en juillet 1994, Haouari a reçu des prestations de bien-être social de septembre 1994 à avril 1999 !!!


PRISON À VIE

Pas de cellules terroristes au Québec ?

En février dernier, Saïd Namouh a été condamné à l’emprisonnement à perpétuité. Il a été déclaré coupable de complot à l'engin explosif, participation aux activités d'un groupe terroriste, facilitation de leurs activités et extorsion par association.

Il habitait Maskinongé.

Pas de cellules terroristes au Québec ?

Au cours des années 1990, Mohamed Omary s'est inscrit à un club de tir de Longueuil où il a appris à manier des armes comme des fusils d’assaut AK-47, en se présentant comme un travailleur humanitaire.

Pendant presque 20 ans, ce Montréalais a encaissé de l’aide sociale en dépit du fait qu’il sillonnait l’Europe et qu’il y rencontrait des individus, qui, depuis, ont été associés à des activités terroristes.


RÉVEILLEZ-VOUS !

Pas de cellules terroristes au Québec ?

Dans son livre Montréalistan, le journaliste Fabrice de Pierrebourg dressait des portraits d’une vingtaine d’islamistes radicaux de Montréal.

En juillet dernier, le plus long procès pour terrorisme de l’histoire du Royaume-Uni a pris fin. Trois hommes ont été trouvés coupables de complot pour meurtres. Ils ciblaient notamment la ville de Montréal.

« Le Canada n’a rien à craindre du terrorisme international », écrivait le professeur du HEC Omar Aktouf dans Le Devoir du 20 juillet 2005.

Ah oui ?

Cette semaine, Misbahuddin Ahmed, Hiva Alizadeh et Khurram Sher, trois Canadiens qui habitent Ottawa et London, ont été arrêtés pour complot terroriste.

La police a saisi à leurs résidences du matériel et des documents pour fabriquer des bombes. Ils sont accusés d'implication dans un complot préparant « une attaque terroriste violente », notamment à Ottawa.

Réveillez-vous, bordel !

Des terroristes, c’est pas mal plus dangereux que des jeunes qui font du grabuge à Huntingdon…