22 Août 2011

Permalink 23:33 pm, Richard Martineau / Franc-parler, 276 mots  

Petit bémol

Désolé si ce que je vais vous dire vous choque, mais...

Chaque fois qu'une personnalité meure, on a droit à 48 heures de superlatifs...

C'était le dernier esprit libre, le dernier honnête homme, le dernier grand artiste, après lui, le déluge, le pays ne sera plus jamais le même...

Je comprends que nous soyions peinés par la mort de Jack Layton.

Mais enfin, il ne faudrait pas en faire un saint...

Le NPD, qu'il dirigeait, est un parti fortement centralisateur, financé par (et à la solde des) grosses centrales syndicales, un parti qui s'intéresse tellement au Québec qu'il a présenté des candidats unilingues anglophones...

De plus, le NPD s'est acoquiné avec des groupes pro-islamistes, allant même jusqu'à appuyer la candidature de Samira Laouni, une femme voilée qui a travaillé à titre de chargée de projets au Congrès Islamique canadien (CIC), une lobby ultra religieux qui a milité pour que l’Ontario permette l’instauration de tribunaux de la charia.

Enfin, il y a quelques années, Jack Layton et sa femme vivaient dans un logement subventionné destiné aux pauvres alors qu’ils faisaient tous deux un très bon salaire.

Bref, un peu de sens critique, s'il vous plaît !

C'est dommage que l'homme n'ait pas réussi à battre son cancer... C'était un homme intègre, un travailleur acharné...

Mais de là à le sanctifier, il y a peut-être une marge...

______

PS: à tous ceux qui me lancent des insultes parce que j'ai osé dire que Layton n'était pas parfait et que son parti n'est pas sans tache: garder son sens critique est-il un crime?















Commentaires:

Cet article n'a pas de commentaires pour le moment...

Laisser un commentaire:

Vous désirez réagir à cet article?
au Passeport Canoë pour laisser un commentaire.